Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : Lonza se lance dans la synthèse de conjugués anticorps-médicaments

Sujets relatifs :

,
Le suisse Lonza renforce sa présence dans la synthèse à façon de biomédicaments. Il vient d'annoncer son intention d'investir dans une unité de production à grande échelle de bioconjugués, ou ADC (antibody drug conjugates), constructions moléculaires qui associent un anticorps et un agent thérapeutique. Le premier assurant le ciblage du second, qui voit ainsi son efficacité renforcée.
L'usine en question sera érigée à Visp (Suisse) et devrait être opérationnelle en 2008. Elle sera alors en mesure de produire plus de 100 kg de principes actifs de ce type par an et sa conception prévoit déjà des extensions ultérieures. Lonza n'en est pas à ses premiers pas dans ce domaine, puisqu'il détient déjà Visp de capacités kilo-lab et qu'une unité pilote sera démarrée sur le site avant la fin 2007. Selon Uwe Böhlke, directeur de la division Custom Synthesis de Lonza, « avec cet investissement, Lonza entre sur un marché émergent à fort potentiel de croissance. Ce domaine est la conjugaison parfaite entre nos deux métiers clés que sont la synthèse de principes hautement actifs et la production d'anticorps par culture de cellules de mammifères ». Plusieurs sociétés travaillent sur le développement de bioconjugués, dont Genentech, Agensys, Curagen, Progenics ou encore Seattle Genetics. Sans oublier l'unique société à détenir le seul produit de cette catégorie sur le marché, Mylotarg (gemtuzumab ozogamicin), un anticorps monoclonal anti-CD33 humanisé conjugué à la calicheamicin. Il est commercialisé sous licence par Wyeth. Lonza réorganise ses activités de synthèse par fermentation Dans le même temps, Lonza va réorganiser son activité de bioproduction, reposant sur la fermentation. Le groupe va concentrer toutes ses capacités américaines dans ce domaine sur le site de Hopkinton (Massachussets), qui deviendra le siège mondial de cette activité. Une décision qui implique la fermeture du site de Baltimore (Maryland), hérité de la reprise de deux divisions de Cambrex en octobre 2006, et qui prévoit aussi un investissement de 30 M$ (22,3 M€) à Hopkinton pour le doter de capacités supplémentaires de développement de procédés et de production. La fermeture de Baltimore ne devrait pas intervenir avant début 2008, assure Lonza, qui promet d'offrir un poste aux employés du site et prévoit de créer 250 postes à Hopkinton. Ce dernier deviendra ainsi le frère jumeau du site suisse de Visp, offrant des capacités de production aux différentes échelles. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles