Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : Lilly finalise la première tranche de son complexe à Indianapolis

Sujets relatifs :

,
Lilly vient de finaliser la construction de la première tranche de son complexe de production de biomolécules à Indianapolis (Indiana), représentant un investissement de 560 millions de dollars (440 M€).
Le laboratoire américain vient ainsi d'inaugurer deux bâtiments majeurs de ce complexe. À commencer par une unité pilote de production de principes actifs biologiques, baptisée K360, dont il se servira pour développer les procédés de synthèse adéquats, ainsi que pour subvenir à ses besoins pour la fabrication de lots cliniques. Utilisée à pleine capacité, elle permettra de produire des quantités équivalentes à la moitié de ce qui sera nécessaire à l'échelle commerciale. De quoi faciliter les phases de montée en échelle, une étape particulièrement délicate pour les médicaments d'origine biologique. Le second bâtiment, K361, abrite, quant à lui, l'ensemble des fonctions de soutien liées aux travaux de l'unité pilote. Reste au groupe, pour finaliser son complexe, à terminer la construction de son troisième élément, K362, qui sera son premier centre de R&D dédié aux médicaments biotechnologiques. Ce qui devrait être fait au premier trimestre 2007. L'ensemble de ces trois structures permettrait à Lilly de regrouper environ 700 personnes autour du développement de ses médicaments biologiques, domaine dans lequel il a décidé en 2002 d'investir la coquette somme d'un milliard de dollars. Hormis la construction du biocomplexe d'Indianapolis, ce plan s'est également traduit par l'acquisition en 2004 d'Applied Molecular Evolution, société californienne spécialisée dans la recherche et l'optimisation de protéines thérapeutiques. À l'heure actuelle, Lilly estime que ce type de médicaments représente environ 30 % des molécules de son pipeline et de son portefeuille de produits, et lui a rapporté 3,6 Mrds $ de chiffre d'affaires l'an dernier. Les “big pharma” ont ces dernières années massivement investit dans cette catégorie de molécules, et se sont dotées d'unités de bioproduction. À l'instar de Bristol-Myers Squibb, qui a lancé en juin dernier la construction de sa deuxième usine de principes actifs biologiques (CPH n°343). Un projet de 666 M$ (515 M€) qui sera opérationnel en 2009.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles