Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : L'Indien Biocon ouvre une usine de synthèse d'anticorps thérapeutiques

Sujets relatifs :

,
La plus importante société de biotechnologies indienne, Biocon, vient d'inaugurer une usine de production de biosimilaires et autres protéines thérapeutiques à Bommasandra près de Bangalore.
Elle a été construite via sa co-entreprise Biocon Biopharmaceuticals, dont elle détient 51 %, les 49 % restant étant la propriété de Cimab, la branche commerciale du Centre d'immunologie moléculaire de Cuba. Représentant un investissement de plus d'un milliard de roupies (18 Mh), les bâtiments occupent une surface de 11000 m2 et comprennent des salles de culture de cellules de mammifères, des installations de conditionnement stérile (flacons, seringues, cartouches et lyophilisats) et un module de contrôle qualité, l'ensemble répondant aux normes cGMP. C'est la plus grande usine de bioproduction multi-produits du pays, selon la société indienne. L'unité, qui sera également ouverte à des tiers par l'intermédiaire de services de synthèse à façon, a été conçue pour permettre un quadruplement de ses capacités, précise Biocon. Cette nouvelle usine – la société dispose déjà de capacités pour la synthèse organique et par fermentation microbienne – servira également les besoins internes de Biocon. Ce dernier développe en effet différents anticorps monoclonaux. Le plus avancé, Biomab EGFR, est un anticorps monoclonal qui, comme son nom l'indique, bloque l'EGFR (epidermal growth factor receptor) responsable de la prolifération des cellules cancéreuses. Un mécanisme d'action qu'il partage notamment avec Erbitux (cetuximab), anticorps monoclonal de Merck KGaA et Imclone. Développé conjointement avec Cimab depuis février 2003, le traitement vient de sortir des essais cliniques et devrait faire l'objet d'un dépôt de demande d'AMM en Inde dans les prochaines semaines dans le traitement des cancers de la tête et du cou. Le pipeline de Biocon et Cimab comprend également un anticorps anti-CD6, glycoprotéine exprimée à la surface des lymphocytes T, avec des applications dans le traitement des lymphomes, de la polyarthrite rhumatoïde, ou du psoriasis. La société indienne, qui a réalisé en 2005 des ventes de 7,3 milliards de roupies (130 M€ ) pour un bénéfice net de 1,98 milliard de roupies (35 Mh), principalement grâce à la vente de génériques, espère ainsi faire sa place sur le marché des anticorps monoclonaux, qui représente actuellement un potentiel commercial d'environ 15 Mrds $ (12 Mrds€ ), chiffre qui devrait doubler d'ici à 2010. Rappelons qu'un autre Indien, Reliance Life Sciences (filiale du groupe chimique éponyme), construit également sa première usine de synthèse de biomolécules à Rabale, près de Mumbai. Représentant un investissement de 9 milliards de roupies (170 Mh), cette usine fera appel aux technologies de production de protéines par culture de cellules de mammifères (avec une capacité de 10000 litres) et par fermentation microbienne (1000 litres). Sa construction devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année. Biocon reprend les actifs de l'Américain Nobex Biocon vient par ailleurs de remporter l'appel d'offre pour le rachat des actifs de l'Américain Nobex pour 5 M$ (4 Mh). Ce dernier s'était placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites l'an dernier. Biocon collaborait avec cette société depuis octobre 2004 à la formulation d'une insuline à administration orale baptisée IN-105. Biocon a également acquis BN-054, un peptide natriurétique de type B pour le traitement de maladies cardiovasculaires. Outre son pipeline, Biocon héritera également du savoir-faire de Nobex dans le domaine de la chimie médicinale, avec notamment un portefeuille de 300 brevets.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles