Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : Celltrion prépare son entrée sur le Nasdaq à New York

Sujets relatifs :

, ,
La compagnie coréenne Celltrion, ex-filiale de Vaxgen, spécialisée dans la synthèse à façon de biomolécules, préparerait son introduction sur le Nasdaq à New York, selon des sources proches du dossier citées par l'agence de presse Reuters.
Cette opération, qui devrait intervenir début 2007, permettrait à la société de lever entre 150 et 300 millions de dollars (de 118 à 236 M€), selon les mêmes sources. Celltrion pourrait ainsi devenir la première société coréenne à entrer sur la place boursière américaine. Celltrion avait été fondé en février 2002 par la compagnie californienne Vaxgen et un groupe d'investisseurs coréens, parmi lesquels le groupe Nexol. Vaxgen a néanmoins décidé en juin dernier de se désengager de Celltrion, en cédant sa participation (48 %) à Nexol pour un total de 129,3 millions de dollars (101 M€). Une opération qui devrait être finalisée en décembre prochain. La société, qui a nécessité 135 M$ (106 M€)d'investissements de la part de ses actionnaires depuis sa création, dispose actuellement à Incheon (Corée du Sud) d'une usine dont le volume réactionnel total est de 50000 litres (4 réacteurs de 12500 litres). Mais en 2009, ce chiffre devrait être augmenté de 120000 litres, avec le démarrage d'une nouvelle unité comprenant huit réacteurs de 15000 litres. Un premier contrat important avec BMS Le principal client de la société est le laboratoire américain Bristol-Myers Squibb, qui lui a confié la synthèse de l'abatacept, principe actif d'Orienca, traitement de la polyarthrite rhumatoïde lancé par BMS en février dernier aux États-Unis. Une tâche que Celltrion partage avec un autre sous-traitant, le Suisse Lonza. Celltrion doit lancer la synthèse à l'échelle commerciale de ce médicament en 2007, une fois qu'il aura obtenu le feu vert de la FDA. Pour l'entreprise coréenne, qui emploie désormais 220 personnes, la sous-traitance en synthèse de principes actifs d'origine biologique n'est toutefois qu'une première étape. Celltrion a en effet pour but de développer à terme ses propres médicaments. Un premier pas dans cette direction a été franchi par la société en juin dernier, avec la signature d'un accord de codéveloppement avec la société américaine A&G Pharmaceutical. Un accord qui porte sur un anticorps monoclonal anticancéreux ciblant le biomarqueur GP88.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles