Nous suivre Industrie Pharma

Biopharmacie : Un appât à base d'ADN pour tuer les cellules cancéreuses

Sujets relatifs :

,
Jian Sheng Sun est enthousiaste. La société DNA Therapeutics, dont il est à la tête, vient d'enrichir sa vitrine de trophées d'une nouvelle distinction.
Après avoir été lauréat du concours national de création d'entreprises innovantes en 2005, la société vient de se voir récompensée par le Grand prix des sciences de la vie de l'Inserm-Transfert au concours Tremplin Entreprises organisé par le Sénat et l'Essec. La toute jeune start-up, créée officiellement le 29 mai 2006, s'est spécialisée dans la mise au point de médicaments anticancéreux pour traiter des tumeurs résistantes aux radiothérapies et chimiothérapies. Il aura ainsi fallu deux ans aux fondateurs de la société, Jian Sheng Sun, professeur au Muséum national d'histoire naturelle (spécialiste de l'ADN), et Marie Dutreix, directrice de recherche CNRS à l'Institut Curie (spécialiste de la réparation de l'ADN) pour transformer un projet scientifique en une véritable entreprise afin d'exploiter la technologie qu'ils ont mise au point avec leurs collègues de l'Institut Curie, du CNRS et de l'Inserm. Cette technologie, baptisée “DNA bait” (appât d'ADN), et dont la demande de brevet mondial est en cours, vise à introduire dans les cellules cancéreuses de petites molécules mimant des cassures double-brin d'ADN pour kidnapper les complexes de réparation. Les “vrais” dommages sur les chromosomes causés par la radio - ou la chimiothérapie - ne sont ainsi plus réparés à temps, entraînant la mort des cellules cancéreuses. « Le concept est tellement simple qu'il est étonnant que personne n'y ait pensé avant », sourit Jian Sheng Sun. « Un bon nombre d'approches pour traiter les tumeurs résistantes existent déjà. Parmi elles, on retrouve les anticorps monoclonaux ou les inhibiteurs de kinases qui doivent faire face à des problèmes de résistance. Il existe également une approche “aptamère” qui consiste à piéger une protéine ou un facteur de transcription mais il n'existe pas de démarche comme la nôtre visant à piéger un ensemble de protéines avec l'ADN, dit holocomplexe », poursuit le dirigeant. Le premier candidat médicament de cette famille de SiDNA (« Small inhibiting DNA ») est prêt à l'évaluation pharmacologique et toxicologique. Le premier essai clinique devrait avoir lieu au second semestre 2007. « Dans un premier temps, nous allons choisir une indication qui aura fait la preuve du concept et faire notre entrée rapidement sur le marché, puis élargir sur d'autres indications », renchérit Jian Sheng Sun. Parce qu'en plus d'une technologie en rupture, DNA Therapeutics revendique une stratégie de développement « originale ». Objectif: un cycle de développement de produit de cinq ans. La société espère en effet obtenir l'AMM sous conditions pour son premier produit dès la fin 2010. Pour le développement futur de ses produits, « la voie royale serait de s'associer avec un industriel, mais s'il le faut, nous le ferons seul », explique le chercheur. La société est déjà en contact avec des industriels de la pharmacie mais aussi des investisseurs. Il lui faut en effet trouver 1,5 million d'euros pour financer la phase préclinique et le début des essais cliniques de son premier produit. Pour l'heure, l'équipe chargée du développement (en association avec la radiothérapie) restera à l'Institut Curie, également actionnaire de la société, jusqu'à fin 2007, avant de rejoindre les locaux de la société quelque part en région parisienne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Nanosive planche sur le futur des crèmes solaires

Grâce à une technologie d'encapsulation d'actifs dans des polymères bioadhésifs, la start-up Nanosive entend mettre au point des écrans solaires plus sûrs et écoresponsables, utilisant moins[…]

17/12/2018 | InnovationDermatologie
L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

L'opération New Deal Biotech vise à attirer des porteurs de projets

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Des étiquettes moléculaires contre la falsification

Un microscope lève le voile sur l'intimité des protéines

Un microscope lève le voile sur l'intimité des protéines

Plus d'articles