Nous suivre Industrie Pharma

BioMérieux s'empare d'Hyglos

Audrey Fréel

BioMérieux va débourser 24 millions d'euros pour s'offrir le laboratoire allemand Hyglos, spécialisé dans la détection des endotoxines.

Le spécialiste français du diagnostic BioMérieux a mis la main le 31 mai sur la société allemande Hyglos, spécialisée dans la détection des endotoxines. « L'acquisition de l'intégralité des actions composant le capital de la société Hyglos s'élèvera à 24 millions d'euros sur une période de 3 ans », a précisé le laboratoire français. Les comptes du laboratoire allemand sont consolidés dans les états financiers de BioMérieux depuis le 1er juin. Cette acquisition permettra de gonfler le chiffre d'affaires de BioMérieux qui s'est élevé à 1,96 milliard d'euros en 2015, en croissance de 15,7 %. Hyglos emploie 20 personnes, qui viendront s'ajouter aux quelques 9 438 salariés de BioMérieux. La société est basée à Bernried, près de Munich (Allemagne). Sur une superficie de 650 m2, un bâtiment abrite des bureaux et des unités de production. Fondé en 2009, Hyglos développe et produit des protéines recombinantes utilisées pour la détection des endotoxines dans les produits pharmaceutiques.

Les endotoxines sont situées dans la membrane externe de certaines bactéries à Gram négatif. Ce sont des substances pyrogènes, qui peuvent provoquer de fortes fièvres. « Les normes de la pharmacopée imposent l'absence de ce type de substances dans les produits pharmaceutiques qui entrent en contact avec la circulation sanguine ou le système nerveux central, comme les médicaments injectables ou les dispositifs médicaux. Il est également recommandé de quantifier les endotoxines dans les matières premières telles que l'eau ou les en-cours de production », a expliqué BioMérieux. Actuellement, la détection des endotoxines repose essentiellement sur l'utilisation de réactifs élaborés à partir d'une fraction purifiée de sang de limules, une famille de crabe en voie de disparition en Asie et protégée aux États-Unis. Leur sang a la propriété de coaguler en présence d'infimes quantités d'endotoxines. « L'expertise d'Hyglos dans le domaine des protéines recombinantes ouvre de nouveaux horizons pour la détection des endotoxines », a indiqué Nicolas Cartier, le directeur de l'unité industrie de BioMérieux. En effet, la société utilise une technologie qui ne s'appuie pas sur le sang de limules. Ses protéines recombinantes permettent de détecter la présence d'endotoxines grâce à une cascade de réactions standardisées.

Hyglos a aussi développé une technologie qui permet d'identifier les endotoxines cachées ou « masquées » par certaines formulations utilisées dans la production de médicaments biotechnologiques. « Le portefeuille de produits de Hyglos vient enrichir notre offre de solutions pour le contrôle microbiologique, dédiées aux industriels du secteur pharmaceutique et des dispositifs médicaux », a ajouté Nicolas Cartier. Selon le groupe français, le marché de la détection des endotoxines est aujourd'hui estimé à 250 M€, en augmentation de 12 % par an environ.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Sensorion lève 31 M€

Sensorion lève 31 M€

La visibilité financière de la biotech est étendue jusqu'en 2022.   La biotech montpelliéraine Sensorion, spécialisée dans les troubles de l’oreille interne, a annoncé avoir[…]

Illumina acquiert Grail pour 8 Mrds $

Illumina acquiert Grail pour 8 Mrds $

Dans les pipelines : Ipsen, Sanofi, Gilead

Dans les pipelines : Ipsen, Sanofi, Gilead

Covid-19 : Johnson & Johnson lance son essai de phase III

Covid-19 : Johnson & Johnson lance son essai de phase III

Plus d'articles