Nous suivre Industrie Pharma

Résultats

BioMérieux fait état d'une performance « remarquable » pour 2017

L.H.

Sujets relatifs :

, ,

L'exercice 2017 a été une « très belle année pour BioMérieux », a déclaré son p-dg Alexandre Mérieux lors de l'annonce des résultats annuels du groupe. Le spécialiste français du diagnostic in vitro a vu son chiffre d'affaires progresser de 10,2 % pour atteindre 2,29 milliards d'euros. Alexandre Mérieux a insisté sur la répartition « assez équilibrée » de ce chiffre d'affaires, avec une contribution des applications industrielles à hauteur de 18 %, de la biologie moléculaire à 19 %, des immunoessais à 20 % et de la microbiologie à 41 %. « Cet équilibre qui s'est renforcé au cours du temps est une force pour nous », a-t-il ajouté. FilmArray, la solution de biologie moléculaire PCR dédiée au diagnostic des maladies infectieuses que BioMérieux a acquis avec la société américaine BioFire en 2014, a contribué à la croissance du groupe à hauteur de 60 %, avec des ventes atteignant 368 M€.

Le bénéfice opérationnel, en hausse de 12,4 %, a atteint 335 M€. La plus forte progression est attribuée au revenu net, qui a bondi de 32,6 % à 238 M€. Quant à l'Ebitda, il atteint 475 M€, en hausse de 8 %. Alexandre Mérieux a souligné la « solide situation financière du groupe, quasiment désendetté », avec une dette de seulement 156 M€. En 2017, les dépenses de R&D du groupe se sont élevées à 304 M€, ce qui représente 13,3 % du chiffre d'affaires. En 2016, ce montant était de 272 M€, soit 12,9 % du chiffre d'affaires. Les efforts de recherche ont, comme annoncé en mars dernier, notamment porté sur FilmArray (CPH n°792). Des efforts de recherche que le groupe envisage de poursuivre en 2018, notamment sur le diagnostic syndromique des maladies infectieuses. Les dépenses consacrées à la R&D pourraient représenter environ 14 % du chiffre d'affaires. Pour les ventes, BioMérieux s'attend à une croissance comprise entre 8 et 9 %, et à un résultat opérationnel compris entre 325 et 345 M€, malgré une anticipation d'environ 40 M€ d'effets de change négatifs. Concernant d'éventuelles acquisitions futures, le groupe a déclaré avoir une situation financière « très robuste » et donc avoir la capacité de réaliser une acquisition de l'ampleur de celle de BioFire, racheté pour 450 M$. Mais à condition que cela « fasse du sens stratégiquement sur le long terme ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Sanofi détaille sa stratégie sur les vaccins

Sanofi détaille sa stratégie sur les vaccins

Le laboratoire français souhaite doubler ses ventes sur le segment des vaccins, d'ici à 2030. Une activité soutenue par une demande croissante et le lancement de nouveaux produits. Lors d’une conférence[…]

03/12/2021 | StratégieSanofi
Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Le Gemme fait sa rentrée chez Athena-Inpharmasci

Filière

Le Gemme fait sa rentrée chez Athena-Inpharmasci

CRO : NovAlix va collaborer avec Sanofi

CRO : NovAlix va collaborer avec Sanofi

Plus d'articles