Nous suivre Industrie Pharma

BioAlliance Pharma veut se renforcer dans les médicaments orphelins

A.F.

Sujets relatifs :

, ,
BioAlliance Pharma veut se renforcer  dans les médicaments orphelins

Portefeuille de produits en développement de BioAlliance Pharma

© Source : BioAlliance Pharma

BioAlliance vient de lancer une augmentation de capital de 16 millions d'euros. L'opération est réservée aux actionnaires du groupe et s'achèvera le 18 juillet prochain. Celle-ci permettra à la société pharmaceutique française de consolider et élargir son pipeline de médicaments orphelins en oncologie.

BioAlliance souhaite en premier lieu donner un coup d'accélérateur au programme de développement de son traitement contre le cancer primitif du foie Livatag (doxorubicine), actuellement en essai clinique de phase II. Un choix stratégique puisque « le potentiel de chiffre d'affaires peut-être estimé pour ce type de produit entre 800M€ et 1 Mrd € », selon le groupe français. Présenté sous forme de nanoparticules capables de délivrer de la doxorubicine (molécule qui prévient la croissance des cellules cancéreuses) dans des cellules chimiorésistantes, le Livatag a obtenu le statut de médicament orphelin en Europe et aux États-Unis.

L'augmentation de capital offrira aussi la possibilité au groupe de renforcer ses autres produits orphelins en phase de développement clinique. A l'instar du Clonidine Lauriad pour la mucite post-chimiothérapie et radiothérapie dans le cancer tête et cou ou la biothérapie AMEP pour le mélanome métastatique invasif.

A moyen terme, BioAlliance étudiera les possibilités de commercialisation de ces produits. La société souhaite par ce biais « optimiser ses revenus sur ces produits à très haut potentiel avec une plus grande indépendance vis-à-vis des partenaires ».

Un positionnement sur deux marchés

Actuellement, la société possède deux tranches d'activité distinctes : les médicaments de spécialité et les produits orphelins en oncologie. Son portefeuille de produits de spécialité est notamment composé du Loramyc (miconazole Lauriad), également appelé Oravig aux États-Unis, contre les candidoses oropharyngées et Sitavir contre l'herpès labial. Le Loramyc est sous licence dans 28 pays tandis que le Sitavir est actuellement en cours d'enregistrement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles