Nous suivre Industrie Pharma

BioAlliance absorbe Topotarget

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Le Français BioAlliance a décidé d’unir ses forces à celles de son homologue danois Topotarget. La fusion des deux groupes va donner naissance à un acteur majeur dans le développement de médicaments pour les maladies rares en oncologie.

L’opération prévoit que les actionnaires de Topotarget recevront deux actions de BioAlliance Pharma nouvellement émises pour 27 actions de Topotarget détenues. Une fois la transaction finalisée, les actionnaires du laboratoire danois auront la main sur environ 1/3 du nouvel ensemble, et ceux de BioAlliance sur les 2/3 restants. Ce projet de fusion a été approuvé à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés. En outre, leurs actionnaires principaux, à savoir Financière de la Montagne et Idinvest Partners (18,8 % du capital) pour BioAlliance et HealthCap funds et HBM Healthcare Investments (12,6 %) pour Topotarget, se sont engagés à approuver l’opération, qui devrait être bouclée en juillet ou août prochain. Une fois Topotarget dans son giron, BioAlliance prévoit d’être cotée à la Bourse de Paris et à celle de Copenhague (Danemark). « Compte tenu de son positionnement, de ses actifs en phase avancée de R&D et de son expertise, BioAlliance Pharma présente une complémentarité parfaite avec Topotarget », a souligné Anders Vadholt, directeur général de Topotarget. Les deux sociétés se positionnent effectivement toutes deux dans un secteur de niche : celui des médicaments orphelins en oncologie. En 2013, ce marché a atteint plus de 45 milliards de dollars (plus de 32 Mrds €), et devrait peser environ 80 Mrds $ en 2018.

Trois médicaments en phase avancée de développement

Le médicament phare de Toportarget est le Belinostat, un inhibiteur d’histone désacétylase. Il est actuellement en cours de revue par la FDA pour un enregistrement dans le traitement du lymphome T périphérique (PTCL) en rechute ou réfractaire. La procédure d’enregistrement devrait s’achever début août. Une fois l’autorisation de mise sur le marché obtenue, Topotarget recevra de son partenaire Spectrum Pharmaceuticals un versement de 25 M$ ainsi que des redevances sur les ventes. Le laboratoire danois prévoit également d’explorer le potentiel du Belinostat dans d’autres indications de cancers rares (tumeurs solides et hématologie). Il détient les droits exclusifs de ce médicament en dehors de l’Amérique du Nord et de l’Inde.

De son côté, BioAlliance possède deux molécules en phase avancée de développement dans le domaine des maladies rares en oncologie. La première est le Livatag (doxorubicine), actuellement en phase III pour le traitement du carcinome hépatocellulaire. La société française estime que ce médicament présente un potentiel commercial estimé à 800 M€. Le deuxième candidat médicament est le Validive (clonidine) qui est en phase II d’essais cliniques pour prévenir et traiter la mucite orale sévère induite par les traitements par radio et chimiothérapies dans les cancers ORL. BioAlliance a récemment confié le développement pharmaceutique de ce médicament au Britannique Penn Pharma. « La mise en commun de nos expertises appliquée à un portefeuille de produits, prometteurs et innovants, va être un levier fort d’accélération de nos programmes et de développement de la société », s’est réjouit Judith Grécier, directrice générale de BioAlliance.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles