Nous suivre Industrie Pharma

Betaferon : Bayer et Novartis trouvent un terrain d'entente

Sujets relatifs :

,
Bayer Schering Pharma et Novartis viennent de signer un accord qui transfère, à compter d'octobre 2008, l'intégralité des droits sur le traitement vedette de la sclérose en plaques Betaferon (interféron b-1b, Betaseron aux États-Unis).
Un accord qui met fin à douze mois de conflit entre les deux laboratoires (CPH n°331). Le montant de cette transaction n'a pas été dévoilé, même si le chiffre d'un milliard d'euros avait été évoqué début 2006 par la presse allemande. Ce médicament, le plus important de Schering en termes de ventes, avait été découvert par Chiron, puis développé et commercialisé par Schering. Avec le rachat de Chiron par Novartis, Schering avait dû renégocier les termes du contrat de licence sur ce traitement dont les ventes se sont élevées l'an dernier à 991 millions d'euros, en hausse de 14,3 %. Ce qui en fait aussi le premier médicament de Bayer, qui sur ce chiffre a consolidé 535 M€ de ventes grâce à lui. Selon les termes de cet accord, Bayer cessera de payer des royalties sur ce produit à Novartis à compter du début novembre 2009. Le laboratoire suisse va également transférer à Bayer Schering la responsabilité de la production du médicament, y compris l'usine américaine d'Emeryville (Californie), pour laquelle le groupe allemand va débourser 110 M€. Bayer a, par ailleurs, précisé qu'il était à la recherche d'un fournisseur secondaire pour sa synthèse, une tâche dans laquelle Novartis lui viendra en aide. En échange, le laboratoire allemand aidera Novartis dans le développement réglementaire de sa propre franchise de traitement à base interféron‚ b-1b. Bayer sécurise ainsi son emprise sur son nouveau médicament vedette, sans lequel le rachat de Schering aurait été beaucoup moins attractif. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles