Nous suivre Industrie Pharma

Bayer mise sur les systèmes intra-utérins en Finlande

À Turku, Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Dans le domaine de la contraception, Bayer HealthCare se concentre sur les pilules contraceptives mais également sur les implants et les dispositifs intra-utérins, comme le Mirena. Ce dernier est fabriqué en Finlande, dans son usine de Turku.

C'est à Turku, à 300 km d'Helsinki, sur la côte sud-ouest de la Finlande, qu'est implantée l'unique usine de production du contraceptif Mirena (lévonorgestrel) au monde. Créée en 1946, cette usine est exploitée par Bayer HealthCare depuis 2006, suite à la fusion avec Schering. Elle s'établit sur une superficie de 166 152 m2, dont 40 281 m2 de locaux. Si le site ne produit pas le principe actif du Mirena, qui est conçu dans l'usine allemande de Berkgamen, il prend en charge le reste du procédé de fabrication de ce dispositif intra-utérin (DIU) hormonal. Dans l'usine finlandaise, le lévonorgestrel est mélangé à des composants en élastomère pour former une masse homogène. Celle-ci est ensuite modelée en tube pour former un réservoir. Ce dernier est monté sur une armature en forme de T puis recouvert d'une membrane qui régule le taux de diffusion de l'hormone. Enfin, le produit fini est conditionné dans des unités spécifiques.

4 M d'unités de Mirena fabriquées chaque année

L'usine de Turku fabrique 4 millions d'unités de Mirena chaque année. Les États-Unis représentent le marché principal, avec 50 % de la production qui y est exportée. La France occupe également une place non négligeable, puisqu'environ 10 % de la production de Mirena est commercialisée dans l'Hexagone. Ce produit est vendu dans 120 pays et utilisé par 24 millions de femmes. L'an dernier, Mirena a généré des ventes de 719 millions d'euros, en croissance de près de 6 % par rapport à 2012. Ce qui lui a permis de se hisser à la 6e position au classement des ventes des produits sous ordonnance de Bayer. Et le chiffre d'affaires de ce DIU devrait continuer de gonfler, notamment en raison d'un essoufflement des ventes des contraceptifs oraux combinés (COC) dans certains pays. Depuis quelques années, les pilules dites de dernières générations sont en effet mises à mal, particulièrement en France, en raison des risques thromboemboliques qu'elles peuvent entraîner. L'an dernier, les ventes des COC de 3e et 4e générations se sont ainsi effondrées de 45 % dans l'Hexagon. D'où l'intérêt pour les laboratoires, dont Bayer, de miser sur d'autres produits contraceptifs, comme les dispositifs délivrant des hormones. « Avec le Mirena, il n'y a pas de risque thromboembolique car le lévonorgestrel seul n'entraîne pas de risque vasculaire. Le risque thromboembolique veineux des pilules toutes générations confondues est lié à la combinaison d'un progestatif à un oestrogène de synthèse », explique Carole Maitre, conseillère scientifique pour la division Santé féminine de Bayer HealthCare. De son côté, Peter Esser, le directeur du site de Turku, reconnaît que la polémique autour des pilules de dernières générations a probablement eu un effet bénéfique sur l'utilisation de Mirena. Cependant, il indique que les capacités de production de ce DIU n'ont pour le moment pas besoin d'être renforcées sur le site.

L'usine de Turku produit aussi les DIU Jaydess et Nova T

Toujours dans le domaine de la contraception, l'usine de Turku fabrique également l'implant contraceptif Jadelle (lévonorgestrel, 3 M d'unités par an), le DIU Jaydess (lévonorgestrel) et les DIU au cuivre Nova T. Une partie du site est aussi dédiée à la production de médicaments en gélules et comprimés couvrant différentes aires thérapeutiques, dont le Bonephos (clodronate), le Tomfen (tamoxifen), le Noctamid (lormétazépam), le Ciatyl-Z (Zuclopenthixol decanoate), le Glianimon (benpéridol) et le Yomesan (niclosamide). Il abrite aussi des activités de recherche et développement qui se concentrent sur le développement de systèmes intra-utérins hormonaux pour le traitement des symptômes de la ménopause, de produits contraceptifs à longue durée d'action et de traitements hormonaux de substitution. Des bureaux dédiés aux ventes sont aussi implantés à Turku. Au total, 672 personnes sont employées dans cette usine, dont environ 500 dans les activités de production. En dehors de Turku, Bayer HealthCare est également présent à Espoo, qui fait office de siège social de sa filiale finlandaise. Le groupe recense actuellement 811 salariés dans ce pays d'Europe du Nord.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles