Nous suivre Industrie Pharma

BASF insatiable

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Pas question de « révolution », sourit Kurt Bock. En présentant son plan stratégique pour 2011-2020, le président de BASF a tenu à rassurer, car le groupe est « déjà dans une très bonne position ». Malgré ses fortes ambitions, à la mesure de son gigantisme, il ne changera donc pas sa stratégie en profondeur. Déjà leader incontesté, l'ogre de Ludwigshafen entend conforter sa domination mondiale. De 64 Mrds € de chiffre d'affaires en 2010, BASF vise 85 Mrds € en 2015 et jusqu'à 115 Mrds € en 2020, via une croissance moyenne annuelle de 6 %. Soit deux points de plus que l'industrie chimique, et deux fois plus que la croissance mondiale. A titre de comparaison, entre 2001 et 2010, il avait atteint une moyenne de 7,8 %. Les difficultés économiques actuelles, comme celle des dettes souveraines ne l'inquiètent pas outre mesure, Kurt Bock se disant convaincu que ce problème « sera résolu ». La rentabilité du groupe devra suivre, avec un Ebitda de 11 Mrds € l'an dernier projeté à 15 Mrds € en 2015, puis à 23 Mrds € en 2020. En termes de bénéfices, BASF va aussi lancer en 2012 un programme de rationalisation, baptisé Step, destiné à dégager des économies de 1 Mrd € par an d'ici à 2015 via l'optimisation des sites de production, des procédés et des structures opérationnelles. Un programme qui n'aurait pas vraiment d'incidence sur l'emploi. Actuellement, BASF finalise son programme Next, qui a permis de dégager des économies de 600 M€ en 2010 et devrait atteindre 1 Mrd € en 2012.

« 45% des ventes dans les pays émergents en 2020 »

Pour ses objectifs, le groupe compte s'appuyer sur les défis proposés par l'accroissement de la population mondiale, en se focalisant sur les thématiques de l'environnement et de la gestion des ressources, de l'alimentation et de l'amélioration de la qualité de vie. La volonté est de s'approcher au plus près des besoins des marchés. Et de cibler plus fortement les spécialités, en premier lieu les solutions et matériaux fonctionnels, que les produits de base. BASF cite des marchés comme celui des batteries automobiles, sur lequel il vise 500 M€ de ventes en 2020, ou celui du traitement de l'eau, où il espère dépasser les 800 M€ de revenus dans dix ans. L'innovation et les produits plus durables seront privilégiés. En 2020, BASF compte sur des ventes additionnelles de 30 Mrds € et un Ebitda de 7 Mrds € générés par les produits innovants qu'il lancera en dix ans.


Opérationnellement, BASF croit plus que jamais en son système de Verbund, ses complexes ultra-intégrés. Lesquels lui offrent des avantages en termes de compétitivité, et lui permettent de concentrer en un lieu un panel complet de ses productions, technologies et savoir-faire pour profiter au mieux de leurs interactions. Géographiquement, le leader mondial vise la croissance aux quatre coins du monde. Sans surprise, les pays émergents raflent la part du lion. Le groupe y a triplé ses ventes entre 2001 et 2010, lesquelles représentent désormais presque un tiers de son chiffre d'affaires global. Elles devraient compter pour 45 % en 2020, 25 % pour la seule région Asie-Pacifique. Ces dix prochaines années, sur les 30 à 35 Mrds € que BASF prévoit d'investir, les marchés émergents en concentreront plus d'un tiers. Les acquisitions aussi seront privilégiées dans les pays émergents. Comme avec Ciba et Cognis, le groupe continuera aussi de se lancer dans des acquisitions de 2 à 3 Mrds €. Comprendre, dans le langage BASF, des opérations de « taille moyenne ». Une vision de géant, en somme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles