Nous suivre Industrie Pharma

AXA Private Equity rachète SynerLAB

Sujets relatifs :

,
L'entreprise française tombe dans le giron d'Axa Private Equity. Des acquisitions seraient étudiées par la société.
AXA Private Equity va racheter un des plus importants façonniers pharmaceutiques français, SynerLAB, à un autre fonds, Adlinger & Company. Le montant de cette acquisition n'a pas été divulgué, mais selon le quotidien Les Échos, il se situerait autour des 90 millions d'euros. Pour la filiale d'AXA Investment Managers, ce groupe « bénéficie de solides perspectives de croissance organique ». Elle mise notamment sur « une croissance naturelle de ces marchés et le développement potentiel de nouveaux services à la clientèle et de certains marchés à l'export ». Sur le dernier exercice fiscal, SynerLAB a réalisé un chiffre d'affaires de 65 M€. La société emploie près de 520 personnes, réparties sur deux usines. Elle produit principalement des gélules, des comprimés, des piluliers et des étuis. Implanté à Vernouillet (Eure-et-Loir), le premier site correspond au périmètre d'activités des laboratoires Sophartex, rachetés en 2004. Il fabrique des formes solides, liquides
(4 réacteurs de 5000 litres), des ß-lactamines et réalise des conditionnements (blisters, piluliers…). Le second site, situé à Erstein (Bas-Rhin), comprend les activités de façonnage des Laboratoires BTT, acquis en 2001 (comprimés, gélules et ß-lactamines) et le laboratoire de contrôle RCD Labo, racheté la même année, spécialisé en analyses physico-chimiques et microbiologiques.
De son côté, Pierre Banzet, le p-dg de SynerLAB, s'est félicité de cette passation: « Nous avons trouvé en AXA Private Equity le partenaire idéal qui nous apportera son dynamisme, son soutien actif à notre développement et sa présence pan-européenne. Ces atouts seront importants pour nous accompagner dans nos projets de croissance organique et dans la réalisation d'acquisitions stratégiques ». AXA Private Equity gère plus de 10 milliards d'euros pour le compte d'investisseurs européens et internationaux à Paris, Francfort, Londres, Milan, New York et Singapour. En marge de la santé, rappelons que le fonds a notamment réalisé deux investissements significatifs dans l'industrie chimique ces six derniers mois. Il a pris position dans le capital du français Eliokem pour près de 130 Mh (CPH n° 352) en septembre dernier, ainsi que 70 % de l'allemand CABB deux mois plus tard
(CPH n°361).
C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles