Nous suivre Industrie Pharma

Aventis met en avant son bilan pour rejeter l'offre de Sanofi

Sujets relatifs :

,
La présentation des résultats d'Aventis, jeudi dernier à Londres, a constitué l'un des points forts de la stratégie de défense du groupe contre l'OPA hostile de Sanofi-Synthélabo. A travers son bilan, ses produits actuels et à venir, le groupe s'est attelé à démontrer sa capacité à faire cavalier seul. « Ils ont besoin de nous, mais nous n'avons pas besoin d'eux » continue de marteler Igor Landau, président du directoire d'Aventis. Pour preuve : le chiffre d'affaires du groupe ressort à 16,79 milliards d'euros en hausse de 5,9 % à périmètre et taux de change constant. En réalité, le groupe pesait en 2002 plus de 20 Mrds d'euros , mais entre temps, il s'est séparé de son agrochimie (Aventis CropScience) et de sa nutrition animale. Autre chiffre intéressant : les ventes aux Etats-Unis représentent 38 %, marquant une progression de 11,1 %. De quoi mettre un peu plus l'eau à la bouche de Sanofi-Synthélabo qui, à travers son raid, cherche à s'offrir l'implantation outre-Atlantique qu'il n'a pas. Le résultat net des activités stratégiques progresse pour sa part de 17,5 % à 2,44 Mrds d'euros , tandis que le résultat net par action ressort à 3,11 euros en hausse de 18,6 %. La satisfaction d'Aventis vient clairement de ses produits actuels et à venir. Sur 2003, les ventes de ses médicaments stratégiques et vaccins ont progressé de 17 %. Cette liste de médicaments stratégiques se résume toutefois à sept produits phares, dont quatre revendiquent le statut de blockbusters avec plus de 1 Mrd d'euros de CA. En tête, on trouve l'anti-allergique Allegra/Telfast (fexofénadine, 1,74 Mrd d'euros de CA, +1,1%), suivi de l'antithrombotique Lovenox/Clexane (énoxaparine sodique, 1,66 Mrd ¤ de CA, +21,3 %), l'anticancéreux Taxotère (docétaxel, 1,36 Mrd d'euros , +22,5%), l'inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine Delix/Tritace/Triatec (ramipril, 1,07 Mrd d'euros, +20,6 %), l'antidiabétique Lantus (insuline glargine, 487 M d'euros, +87,1 %), l'antibiotique Ketek (télithromycine, 115 M d'euros , +135,2 %) et le traitement de l'ostéoporose Actonel (risédronate, 766 M d'euros, +70,1 %), commercialisé avec Procter & Gamble. L'activité Vaccins représente un chiffre d'affaires de 1 621 M d'euros en progression de 16,6 % sur 2003. Cinq dossiers de demande d'AMM déposés en 2003 Par ailleurs, au niveau des demandes d'enregistrement de nouveaux produits, Aventis confirme avoir atteint son objectif avec cinq dépôts en 2003. Ainsi, demain on parlera de l'Apidra, une insuline humaine d'action rapide destinée au traitement des diabètes de type 1 et 2 qui pourra être prescrite en complément de Lantus, insuline à longue durée d'action. Alvesco (ciclésonide) est un corticostéroïde inhalé pour le traitement de l'asthme. Genasense (oblimersen sodique) est un anticancéreux ciblant spécifiquement l'inhibition de la protéine Bc1-2 qui jouerait un rôle essentiel dans la résistance au traitement, tandis que Menactra est le premier conjugué quadrivalent pour la prévention de la méningite à méningocoques. Mais le chiffre que tout le monde attendait est celui des molécules et vaccins en développement. Et de ce point de vue, pas de déception. Aventis a annoncé pas moins de 94 projets. Sur ce total, quatre sont d'ailleurs en phase de développement : le 100907 destiné à améliorer la qualité du sommeil, le teriflunomide pour le traitement de la sclérose en plaques, un inhibiteur direct du facteur Xa (0673) pour le traitement des syndromes coronariens aigus et le nouveau taxoïde 109881 pour le traitement du cancer. Le développement de l'anticancéreux flavopiridol a par contre été arrêté. Au bilan, Aventis espère ajouter à sa liste actuelle de 4 blockbusters, une dizaine d'autres à piocher sur la liste des produits déjà commercialisés ou en phase avancée de développement. Le groupe estime par ailleurs que sa croissance devrait s'accélérer en 2004 grâce aux nouveaux produits, pour atteindre entre 2005 et 2007 un rythme de croisière de 10 à 11 %. Dans le même temps, le résultat devrait augmenter de 13 à 15 %. De Londres, Sylvie Latieule

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles