Nous suivre Industrie Pharma

Avec la Vallée scientifique de la Bièvre,un pôle de rang international se profile

SOURCE : PRÉFECTURE RÉGION ÎLE-DE-FRANCE

Sujets relatifs :

, ,

Lancé en 2016, le CIN « Vallée scientifique de la Bièvre » est sur les rails. L'actuel préfet de région qui a organisé un premier comité de pilotage suit son avancement.

Jeudi 5 avril, Michel Cadot, préfet de la région d'Île-de-France, préfet de Paris, et Jean-Yves Le Bouillonnec, président de la Conférence des projets de la Vallée scientifique de la Bièvre, ont présidé le premier comité de pilotage de suivi du Contrat d'intérêt national (CIN) « Pôle santé/Vallée scientifique de la Bièvre », axé sur la santé pour promouvoir la recherche et l'innovation médicales.

Ce Contrat d'intérêt national « Pôle santé / Vallée scientifique de la Bièvre » réunit l'État, les collectivités territoriales, la Conférence des projets de la Vallée Scientifique de la Bièvre, l'Université Paris-Saclay (et parmi ses membres, l'Université Paris-Sud, le Commissariat à l'énergie atomique [CEA], l'Inserm), l'Institut Gustave Roussy de Villejuif, parmi les premiers pôles européens de soin et de recherche contre le cancer, ainsi que d'autres acteurs, comme l'association Cancer Campus, Sadev94, la Chambre de commerce et de l'industrie (CCI) du Val-de-Marne et l'ARS d'Île-de-France.

« Signé le 4 juillet 2016, le CIN constitue un cadre de partenariat pérenne et inédit pour le développement de ce projet emblématique du Grand Paris. Ce contrat définit un cadre pour développer une stratégie ambitieuse d'un pôle de santé de rayonnement international, adossé aux projets universitaires, hospitaliers ainsi qu'aux grandes opérations d'urbanisme du territoire », justifie le préfet. En résumé, il s'agit de conforter un pôle scientifique et médical capable de se positionner au premier plan en termes d'innovations et de recherches au regard des autres grandes métropoles internationales.

 

Dynamiser, développer et innover

Ce CIN vise trois grands objectifs. En premier lieu, la structuration du Pôle santé de l'université Paris-Sud (Université Paris-Saclay) avec :

- la construction d'un nouveau pôle universitaire dans le domaine médical au pied du centre de cancérologie de Gustave Roussy, à la sortie de la nouvelle station de métro (gare Villejuif IGR des lignes 15 et 14) et au coeur de la ZAC Campus Grand Parc. Le Pôle universitaire interdisciplinaire de santé (PUIS) regroupera notamment les premières années communes des écoles en santé, dont celles de la faculté de médecine et de pharmacie. Les études pré-opérationnelles pour ce pôle, qui s'implantera sur le site de l'ancien fort de la Redoute des Hautes-Bruyères, ont été présentées au comité de pilotage et le second volet peut à présent s'engager,

- les réalisations de l'extension de la Faculté de médecine dans l'Hôpital du Kremlin-Bicêtre.

Le deuxième objectif du CNI est le développement du campus avec l'implantation, sur le site de la Redoute des Hautes-Bruyères, au droit du PUIS, d'un projet innovant issu du concours Inventons la Métropole du Grand Paris, sur une programmation alliant santé, qualité de vie et innovation.

 

Augmenter l'accueil des entreprises

Enfin, un troisième objectif vise le renforcement des lieux d'innovation en santé, qu'ils soient issus de dynamiques publiques ou privées. Le premier bioparc qui avait été implanté sur le Campus Santé en 2011, en partenariat avec l'association Cancer Campus (Villejuif Bio Parc : investisseur Sadev94/gestionnaire CCI94) est aujourd'hui complet et témoigne du dynamisme du territoire. Quatre autres projets sont aujourd'hui en gestation, dont un qui correspond à son extension. De natures différentes et complémentaires, la réalisation de ces quatre bioparcs ferait passer les locaux spécifiques pour les entreprises en santé, de 7 000 m2 actuellement, à près de 25 000 m2.

LE CIN EN BREF

Le 15 octobre 2015, le Comité interministériel du Grand Paris a annoncé la création de contrats d'intérêt national (CIN) permettant de faire émerger, avec le soutien de l'État, des projets d'aménagement ambitieux sur des sites à fort potentiel. Cet outil collaboratif favorise une approche intégrée des transports, du logement, et du développement économique sur la base d'une gouvernance partenariale entre l'État et ses opérateurs, les collectivités et les entreprises privées. Cette démarche complète les contrats de développement territorial (CDT) dans certains territoires. Plus d'une dizaine de CNI ont été signés dont le CNI « Pôles/Vallée scientifique de la Bièvre » dans le Val-de-Marne. Il s'agit de mettre en oeuvre un projet scientifique et hospitalier (pôle universitaire, plateformes de recherche), et de créer les conditions de son développement dans un rapport harmonieux avec la zone d'aménagement concerté (ZAC) existante.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les initiatives se multiplient pour un bon usage du médicament

Les initiatives se multiplient pour un bon usage du médicament

Après avoir proposé, il y a un an, dix préconisations pour un meilleur usage des médicaments, l'association « Bon Usage du Médicament » s'est à nouveau réunie, le 22 mars 2019.[…]

Les voeux du Leem, une piqûre de rappel

Les voeux du Leem, une piqûre de rappel

Politique de santé : Un CSIS conforme aux attentes de l'industrie

Politique de santé : Un CSIS conforme aux attentes de l'industrie

La vaccination résiste aux polémiques

La vaccination résiste aux polémiques

Plus d'articles