Nous suivre Industrie Pharma

Automédication: la France à la traîne

L.H.

Sujets relatifs :

, ,

L'Afipa, l'association professionnelle qui représente les industriels qui produisent et commercialisent des produits de santé disponibles en pharmacie sans ordonnance, a dévoilé les résultats du 4e observatoire européen sur l'automédication 2016. Premier constat : la part de marché de l'automédication en France demeure l'une des plus faibles en Europe. En 2016, elle était de 12,9 % dans l'Hexagone, contre 23,5 % pour la moyenne européenne, avec un prix moyen de 4,74 € en France contre 5,81 € en Europe. L'Afipa met en cause la réduction du nombre de délistages, processus qui consiste à rendre un médicament accessible sans prescription. Entre 2012 et 2014, un seul délistage a été réalisé en France, contre 6 en 2010.

L'Afipa a également révélé des chiffres pour l'année 2017, avec le 16e baromètre des produits du selfcare, qui englobe les médicaments d'automédication, les dispositifs médicaux et les compléments alimentaires. En France, le chiffre d'affaires du selfcare a progressé de 0,8 % en 2017 à 3,9 Mrds €. Si les compléments alimentaires réalisent la plus forte croissance sur ce marché, les médicaments d'automédication accusent quant à eux une baisse, notamment sur les segments des voies respiratoires (-8,4 %) et de l'antalgie (-4,1 %). Une décroissance que l'Afipa explique par des pathologies hivernales moins marquées en 2017, en particulier une gastro-entérite plus tardive et des allergies saisonnières moins fortes. Autre raison avancée par l'Afipa : le relistage, au dernier trimestre 2017, de médicaments à base de codéine et de dextrométhorphane. Ceci aurait réduit les ventes respectivement de 28 % et 47 % par rapport au dernier trimestre 2016.

L'Afipa propose une série de mesures au gouvernement

Le 2 octobre dernier, l'Afipa adressait un courrier à la ministre de la Santé où elle soulignait que « le développement d'une automédication responsable et citoyenne est en parfaite cohérence avec les deux premiers objectifs de la stratégie nationale de santé : la prévention et la promotion de la santé ainsi que la lutte contre les inégalités territoriales et financières d'accès à la santé. » Dans ce courrier, elle déclarait juger « indispensable de conduire, à l'échelle nationale, une campagne de sensibilisation grand public sur les bons réflexes à avoir en matière de santé et, entre autres, d'automédication ». Selon une étude Ipsos réalisée pour Afipa en décembre 2015, 59 % des médecins généralistes estimeraient que le développement de l'automédication responsable leur permettrait de désengorger leur salle d'attente. L'Afipa voit également dans l'automédication un moyen de lutter contre les effets de la désertification médicale. Elle déplore donc qu'aucune mesure ne soit prise en France, et en propose plusieurs, comme intégrer le selfcare comme première étape du parcours de soins pour les pathologies bénignes, inscrire systématiquement le dossier pharmaceutique des médicaments d'automédication, protocoliser le conseil pharmaceutique, développer une offre de soin par des délistages semblables aux autres pays européens ou encore reconnaître la marque comme facteur de sécurisation de l'automédication pour le patient. Un dernier point qui contraste avec la récente mise en garde de la revue Prescrire, qui dénonce le risque de confusion lié aux marques (CPH n°831).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les médicaments contre Alzheimer ne seront plus remboursés

Les médicaments contre Alzheimer ne seront plus remboursés

C'est officiel. À compter du 1er août 2018, l'achat des médicaments contre la maladie d'Alzheimer ne fera plus l'objet d'un remboursement par l'Assurance-Maladie. Cette mesure fait suite à la[…]

11/06/2018 | PanoramaPanorama
Désaccord entre l'Afipa et l'ANSM

Désaccord entre l'Afipa et l'ANSM

Lancement d'un site d'informations grand public sur la recherche clinique

Lancement d'un site d'informations grand public sur la recherche clinique

Les médicaments et les cosmétiques dans le viseur des associations

Les médicaments et les cosmétiques dans le viseur des associations

Plus d'articles