Nous suivre Industrie Pharma

AstraZeneca vend les droits du Zoladex aux États-Unis et au Canada

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire pharmaceutique anglo-suédois a annoncé avoir finalisé la vente des droits de commercialisation de son Zoladex aux États-Unis et au Canada, cédés à l'Américain TerSera Therapeutics. Ce médicament, qui se présente sous la forme d'un implant à base d'acétate de goséréline, est prescrit dans le traitement des cancers de la prostate et du sein ainsi que de certains troubles gynécologiques bénins. C'est un décapeptide de synthèse agoniste de la LH, l'hormone lutéinisante, approuvé pour la première fois aux États-Unis et au Canada en 1989. Selon les termes de l'accord, AstraZeneca recevra un premier paiement de 250 millions de dollars (235 M€), et pourrait recevoir jusqu'à 70 M$ supplémentaires d'intéressement sur les ventes futures du Zoladex. Le groupe touchera en outre des paiements trimestriels représentant environ 15 % des recettes tirées des ventes du médicament dans les deux pays. Astra-Zeneca continuera cependant de fabriquer ce médicament pour le compte de TerSera Therapeutics, et de le commercialiser dans les autres régions du monde. Aucune usine ni aucun employé d'AstraZeneca ne sont impactés par cette vente, a tenu à préciser le laboratoire. Lors de l'annonce de cette vente en février dernier, Mark Mallon, vice-président exécutif d'AstraZeneca, avait déclaré que cet accord permettait à la société « de conserver une part importante de la valeur du Zoladex aux États-Unis et au Canada tout en concentrant [ses] ressources sur [ses] nouveaux médicaments innovants en oncologie ». En 2016, les ventes du Zoladex se sont élevées à 69 M$ pour les États-Unis et le Canada, et à 816 M$ au niveau mondial.

Heptares Therapeutics reçoit 12 M$ d'AstraZeneca

La société de recherche clinique britannique Heptares a annoncé avoir reçu un paiement d'étape de 12 M$ d'AstraZeneca dans le cadre de leur collaboration en immuno-oncologie. Celle-ci se concentre sur le développement de l'adénosine AZD4635 comme potentiel traitement contre le cancer. Cette molécule est actuellement en phase I en monothérapie et en combinaison avec l'anticorps durvalumab d'AstraZeneca chez les patients atteints de tumeurs malignes solides.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Trois questions à Daniel Cohen, le directeur général de Pharnext

Covid-19 : Trois questions à Daniel Cohen, le directeur général de Pharnext

La biotech a récemment identifié 97 médicaments potentiels pour traiter le Covid-19, grâce à sa plateforme baptisée Pleotherapy. Explications avec son co-fondateur et directeur général,[…]

En bref : Sanofi, Mylan-Upjohn et Noxxon

En bref : Sanofi, Mylan-Upjohn et Noxxon

Covid-19 : Comment les biotechs font face à la crise ?

Covid-19 : Comment les biotechs font face à la crise ?

La Bétadine de Mylan, un geste barrière de plus contre le coronavirus

La Bétadine de Mylan, un geste barrière de plus contre le coronavirus

Plus d'articles