Nous suivre Industrie Pharma

Astrazeneca taille ses effectifs malgré de bons résultats en 2011

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

7 300 postes supprimés

Les perspectives moroses expliquent en partie le plan de restructuration entrepris par le laboratoire britannique, qui affectera quelques 7 300 postes avec l'objectif de générer des économies de 1,6 Mrd $ par an à compter de 2014. Mais sa mise en œuvre aura un coût estimé à 2,1 Mrds $. Pour le moment, le groupe n'a pas encore dévoilé les sites et activités touchés par cette mesure. Il emploie actuellement 61 000 personnes dans le monde, dont 8 300 au Royaume-Uni, 9 100 en Suède, 10 450 dans le reste de l'Europe, 14 450 en Amérique du Nord, 4 150 en Amérique Latine et 14 600 en Afrique, Asie et Australie.

Astrazeneca a publié, coup sur coup, un bilan annuel et un plan de restructuration visant à supprimer plus de 7 000 emplois (voir encadré). Un projet de coupes qui peut paraître surprenant et contradictoire, puisque le bénéfice net du groupe a bondi de 24 %, à 9,98 milliards de dollars (7,53 Mrds €). De même, le résultat opérationnel, qui s'établit à 12,79 Mrds $, progresse de 11 %. Les ventes se sont, elles, stabilisées à 33,59 Mrds $ (+ 1 % ou -2 % à taux de change constant). Un chiffre d'affaires plutôt décevant, qui a notamment souffert de la concurrence des génériques (perte d'environ 2 Mrds $) et de restrictions gouvernementales en matières de dépense de santé (- 1 Mrd $). Les ventes en Europe de l'Ouest ont chuté de 11 % à taux de change constant (8,5 Mrds $). De même, le chiffre d'affaires américain accuse une perte de -2 % (13,4 Mrds $). En revanche, les pays émergents progressent de 10 % à 5,76 Mrds $. Concernant les activités du laboratoire britannique, les ventes des branches Gastro-intestinale, Oncologie et Infection déclinent respectivement de - 11 %, - 12 % et - 15 %, toujours à taux de change constant. A contrario, les ventes progressent pour les divisions Respiratoires et Inflammatoires (+ 6 %), Cardiovasculaires (+ 5 %) et Neuroscience (+ 5 %). Pour 2012, Astrazeneca se montre assez pessimiste au niveau des ventes, avec une chute de la croissance à deux chiffres. Le chiffre d'affaires sera impacté par plusieurs pertes de brevets, dont l'antipsychotique Seroquel IR (quetiapine fumarate) et l'antihypertenseur Atacand (candésartan) au niveau mondial et l'anticholestérol Crestor (rosuvastatine) au Canada. Les deux premiers médicaments ont respectivement généré 1,49 Mrd $ et 1,45 Mrd $ l'an dernier. D'où les coupes à venir.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles