Nous suivre Industrie Pharma

AstraZeneca supprimera plus de 5 000 postes entre 2013 et 2016

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
AstraZeneca supprimera plus de 5 000 postes entre 2013 et 2016

Évolution des effectifs d'AstraZeneca depuis 2006 et répartition dans le monde

© Source : AstraZeneca

Coup dur pour les salariés d'AstraZeneca. Le laboratoire vient d'annoncer deux nouveaux plans de restructuration. Environ 1 600 emplois dans la R&D et 2 300 postes dans la vente et l'administration sont sur la sellette.

Résultats 2012 en baisse, pertes de brevets, concurrence des génériques... Le laboratoire anglo-suédois traverse une mauvaise passe. Pour se relever, il prévoit de tailler drastiquement dans ses effectifs qui s'élevaient à 57 200 salariés, fin 2011. Il a ainsi engagé deux plans sociaux qui toucheront ses activités de recherche et administratives.

Dans la R&D, il prévoit de supprimer 1 600 postes entre 2013 et 2016. Cette mesure entraînera aussi la relocalisation d'environ 2 500 salariés. AstraZeneca emploie actuellement 15 000 personnes en R&D. Il souhaite désormais la concentrer autour de trois centres stratégiques : Cambridge au Royaume-Uni, Gaithersburg aux États-Unis et Mölndal, en Suède. Les deux premiers sont spécialisés dans les produits biologiques et le troisième dans les petites molécules. Dans ce cadre, le laboratoire injectera environ 500 M$ à Cambridge. Cet investissement permettra la construction d'un bâtiment de recherche dédié aux sciences de la vie. Ce site deviendra également le nouveau siège social d'AstraZeneca, actuellement basé à Londres. En contrepartie, le site britannique d'Alderley Park cessera ses activités de recherche, ce qui concernera 1 600 salariés. La plupart d'entre eux seront transférés à Cambridge. Les autres seront relocalisés vers un site de production près de Macclesfield (Angleterre) ou dans d'autres usines du groupe. Le site de Cambridge accueillera également la majorité des fonctions administratives et commerciales qu'abrite l'actuel siège social de Londres. D'un effectif d'environ 350 personnes, ce dernier fermera ses portes en 2016. Quelques salariés londoniens seront également transférés vers d'autres sites d'AstraZeneca. Outre-Atlantique, le site américain de Wilmington, dans l'État du Delaware, sera amputé de 1 200 postes. Environ 650 postes seront supprimés. 300 employés seront transférés vers le centre de recherche de Gaithersburg, acquis par AstraZeneca en 2007 via le rachat de MedImmune. Enfin, 170 salariés seront relocalisés vers d'autres sites d'AstraZeneca. En dehors de ces trois sites stratégiques de recherche, le groupe devrait continuer ses autres activités de recherche dans le monde, notamment en Inde, Chine, Japon, Pologne et Russie.

4e phase de restructuration depuis 2007

 

Quelques jours après les annonces concernant la recherche, AstraZeneca a dévoilé un autre projet de restructuration. Cette fois, ce seront des fonctions commerciales et administratives qui en pâtiront, avec une réduction attendue d'environ 2 300 postes. Le groupe n'a pas encore détaillé les sites et pays concernés. Ces coupes s'ajoutent à la longue liste de plans sociaux entrepris par AstraZeneca depuis 2007. Lors de la présentation de ses résultats 2012 fin janvier, il a annoncé avoir finalisé sa deuxième phase de restructuration, qui a surtout touché ses actifs de R&D depuis 2010, avec 9 000 salariés remerciés. L'an dernier, il avait enclenché la troisième phase qui prévoyait la coupe de 7 300 postes. Plus de 6 000 suppressions de postes ont déjà été achevées. Le reste des coupes prévues, qui s'élève à environ 1 150 postes, viendra s'ajouter à ces deux nouveaux plans sociaux dans le cadre d'une phase 4 qui couvrira la période 2013-2016. Au cours des trois prochaines années, le groupe devrait se délester d'un total de 5 050 postes. Les charges liées aux coûts de restructuration avoisineront les 2,3 Mrds $. Ces mesures devraient permettre au groupe de réaliser des économies annuelles d'environ 800 M$ par an à l'horizon 2016.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles