Nous suivre Industrie Pharma

AstraZeneca supprime 3000 postes

Sujets relatifs :

,
AstraZeneca a enregistré de très bons résultats en 2006 avec un bénéfice net qui a bondi de 28,3 % à près de 6 Mrds $ (4,6 Mrds €), et un chiffre d'affaires lui aussi en croissance à deux chiffres, à 26,5 Mrds $ (20,3 Mrds €, +10,5 %).
Le chiffre d'affaires a été soutenu par les blockbusters Arimidex (cancer), Crestor (coeur), Nexium (gastro-entérites), Seroquel (schizophrénie) et Symbicort (asthme) qui totalisent à eux seuls près de 13,3 Mrds $ (10,2 Mrds €) de ventes. Malgré ces résultats conformes aux prévisions, le n°3 mondial va licencier 3000 personnes dans les trois prochaines années, sur un total de 65000 employés. En France, Les Échos ont annoncé la vente de l'une des trois usines du groupe au groupe suédois Recip, qui s'engage à conserver les 230 emplois sur ce site de Monts, en Indre-et-Loire. Reste à AstraZeneca, qui emploie près de 2700 personnes en France, deux usines dans l'Hexagone, situées à Reims et Dunkerque, qui risquent d'être elles aussi touchées par le plan de licenciement même si celle de Dunkerque est jugée stratégique par le groupe grâce à ses aérosols doseurs. Ce plan social, qui va coûter 500 M$, a eu un franc succès sur les marchés financiers, de même que l'annonce d'un rachat d'actions plus élevé qu'espéré et d'une hausse des dividendes. « Les hausses de dividendes, les rachats d'actions et les licenciements sont les amis de l'actionnaire », a lancé à l'AFP un analyste du secteur sous couvert d'anonymat. Du côté des employés, en revanche, l'inquiétude règne. Le groupe justifie cette décision par la “menace” de l'expiration de brevets et les politiques de santé gouvernementales restrictives. Il déplore notamment par la perte du brevet sur son anti-cholestérol Toprol à partir de 2008, qui va engendrer un manque à gagner de près de 1,5 Mrd $ (1,15 Mrd €). Il vient aussi de perdre le brevet européen sur l'anti-ulcéreux Nexium, qui est menacé aux États-Unis aujourd'hui. Le groupe a aussi arrêté les développements de son médicament contre l'artériosclérose, de l'anti-cancéreux Iressa, de l'anti-coagulant Exanta, de l'antidiabétique Galida, et d'un produit traitant les effets secondaires de l'attaque cérébrale ischémique. Autre point noir, la faiblesse du pipeline du groupe, qui devient « la priorité n°1 du groupe », selon le directeur financier d'AstraZeneca, Jonathan Symonds. Le directeur du développement John Patterson a lui-même reconnu que 5 médicaments candidats en phase III d'essais cliniques n'étaient pas suffisants, malgré les 120 projets de recherche en cours. L'objectif est d'augmenter de 25 % le nombre de médicaments candidats en développement d'ici à 2010, a précisé David Brennan. Acquisitions et accords de licence en vue Le groupe a précisé qu'il comptait racheter des petites sociétés innovantes avancées en génomique et excluait l'acquisition d'un groupe pharmaceutique. Il vient d'investir 150 M$ dans Arrow Therapeutics. Cette société développe un vaccin contre le virus respiratoire syncytial en phase II, ainsi que deux autres composés contre l'hépatite C, en phase I. AstraZeneca va aussi multiplier les accords de licence. Et ne perd pas de temps pour mettre son plan en action: il vient de signer un accord de licence avec Palatin Technologies portant sur le développement de molécules ciblant les récepteurs de la mélanocortine dans le traitement de l'obésité. Le montant du partenariat s'élève à 10 M$ (7,6 M€) et pourra atteindre jusqu'à 300 M$ (230 M€). Un paiement supplémentaire de 180 M$ (138 Mv) sera versé à Palatin en cas d'AMM. AstraZeneca a aussi conclu un accord outre-Manche avec Argenta Discovery, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Le montant de ce contrat s'élèverait à 21 M$ et pourrait atteindre 500 M$. Depuis peu, AstraZeneca s'est encore associé à BMS dans le diabète. Le montant du contrat pourra atteindre 1,35 Mrds $. Dans les biotechnologies, il est déjà associé à Kudos dans la schizophrénie et Alzheimer.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles