Nous suivre Industrie Pharma

AstraZeneca reprend le portefeuille de BMS

J.C.

C'est une opération majeure de plus de quatre milliards de dollars. Le géant pharmaceutique anglo-suédois a signé un accord avec son partenaire américain pour la reprise intégrale de leur alliance dans le domaine du diabète. Alliance qui avait été initiée en 2007 et qui permettait aux deux groupes de partager, à parts égales, coûts de développement, ainsi que pertes et profits. Le montant initial de l'opération se chiffre à 2,7 Mrds $ (près de 2 Mrds €). Des paiements additionnels, en fonction des étapes réglementaires qui seraient franchies et des potentiels lancements commerciaux à venir, totaliseraient 1,4 Mrd $ supplémentaire. Sans compter des redevances sur les ventes jusqu'en 2025. AstraZeneca prévoit aussi de verser jusqu'à 225 M$ pour le transfert de certains actifs. Malgré ces chiffres, le groupe ne prévoit pas d'impact sur son bénéfice net par action lors des deux prochains exercices. De son côté, Bristol-Myers Squibb (BMS) s'attend à percevoir un total de 3,4 Mrds $ dès le premier trimestre 2014, date prévue pour la finalisation de l'accord, en raison des 2,7 Mrds $ de paiement initial et de 700 M$ entrevus pour l'approbation du traitement Forxiga (dapagliflozine).

L'opération prévoit la reprise au sein du périmètre d'AstraZeneca de deux usines américaines : celle d'Amylin, devenue filiale de BMS en 2012, à West Chester, dans l'Ohio, et celle de BMS à Mt Vernon, dans l'Indiana. Cette dernière serait cédée dans environ 18 mois. Environ 4 100 employés actuellement dans le giron de BMS et focalisés sur le diabète, changeront aussi d'employeur. Le laboratoire américain prévoit toutefois de conserver en son sein quelques salariés en R&D et en production spécialisés dans le domaine du diabète pour la progression de certains produits en développement dans le pipeline et pour assurer leur transition chez AstraZeneca. Une petite dizaine de produits phares, essentiellement dans le traitement du diabète de type II, et pour certains issus du portefeuille d'Amylin, sera à l'avenir aux seules mains d'AstraZeneca.

Avec cette acquisition, AstraZeneca souhaite consolider son activité diabète, dont le chiffre d'affaires va ainsi plus que doubler, à plus de 1,5 Mrd $ par an, afin de renforcer ses activités dans la médecine de spécialités et dans les marchés émergents. Le groupe estime que le diabète, qui touche 370 millions de personnes sur la planète, devrait progresser de manière spectaculaire en atteignant 550 millions de gens d'ici 2030, avec une franche progression dans les marchés émergents. Pour sa part, BMS estime que cette cession lui permettra de simplifier son business model et de mieux se concentrer sur sa volonté d'être un leader biopharmaceutique de spécialités.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles