Nous suivre Industrie Pharma

AstraZeneca refuse la dernière offre de Pfizer

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Et de 4 ! Le Britannique AstraZeneca n'est pas prêt à passer sous pavillon américain. Il a balayé de la main la quatrième offre de rachat de Pfizer.

Emise le 18 mai, elle s’élève à 55 livres par actions, soit près de 117 milliards de dollars (85,5 Mrds €). Elle expirera le 26 mai. Le groupe américain a prévenu qu’il s’agissait de sa dernière tentative et qu’il n’avait pas l’intention de lancer une offre hostile sur le laboratoire britannique. Mais cette offre a une nouvelle fois été jugée insuffisante par le conseil d’administration d’AstraZeneca. « Nous avons rejeté la proposition finale de Pfizer car elle est inadéquate et présenterait des risques significatifs pour les actionnaires, tout en entraînant des conséquences graves pour la société, nos employés et le secteur des sciences de la vie au Royaume-Uni, en Suède et aux Etats-Unis », a confié Leif Johansson, président d’AstraZeneca. « Nous avons indiqué que le prix auquel le conseil d’administration d’AstraZeneca serait prêt à émettre une recommandation devrait être plus élevé de plus de 10 % que celui de la proposition de Pfizer de vendredi (le 16 mai, ndlr) », a-t-il également souligné. Le groupe américain avait lancé le 16 mai une troisième offre, à 53,5 £ par actions. Pour que la proposition finale ait une chance de trouver grâce aux yeux du CA du laboratoire britannique, il aurait donc fallut que Pfizer propose plus de 58,8 £/actions.

Le groupe américain avait émis une première offre en janvier, à 46,61 £/titre (CPH n°674). Il était revenu à la charge le 2 mai, en proposant 50  £/action (CPH n°675). Pour convaincre ses actionnaires de l'importance de rester indépendant, AstraZeneca avait dévoilé le 6 mai des perspectives de croissance à long terme très alléchantes. Le groupe prépare actuellement le lancement de plusieurs nouveaux produits à fort potentiel de croissance. Il vise notamment un chiffre d’affaires de 45 Mrds $ à l’horizon 2023, soit quasi le double de ses ventes actuelles (25,7 Mrds $ en 2013). Mais certains actionnaires restent difficiles à convaincre et on fait part de leur mécontentement. « Compte-tenu de l’augmentation de l’offre, nous encourageons la direction d’AstraZeneca a reprendre ses discussions avec Pfizer ainsi qu’avec ses actionnaires », a indiqué, selon l’AFP, le gestionnaire d’actifs de Schroders, qui détient environ 2 % d’AstraZeneca. « La direction n’a pas du tout fait du bon travail pour les actionnaires », s’est pour sa part plaint Richard Marwood, gestionnaire de portefeuille chez Axa Investment Managers, cité dans le Times.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles