Nous suivre Industrie Pharma

AstraZeneca inaugure les extensions de son usine de Dunkerque

Julien Cottineau
AstraZeneca inaugure les extensions de son usine de Dunkerque

© AstraZeneca

Le laboratoire anglo-suédois a inauguré, le 21 janvier, les extensions de son site de Dunkerque. AstraZeneca a investi 135 millions d'euros dans ce projet destiné à la production de spécialités inhalées pour le traitement de l'asthme et de la BPCO.

C'est finalisé ! Un peu plus de trois ans après le lancement du projet, AstraZeneca a inauguré, le 21 janvier, les extensions sur son site de Dunkerque (Nord). Le laboratoire anglo-suédois a injecté 135 millions d'euros dans ce projet destiné à augmenter ses capacités de production de spécialités inhalées pour le traitement de l'asthme et de la broncopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Ce programme, répondant au nom d'Everest, renforce ainsi la position de l'usine française comme centre d'excellence mondial du groupe pour les traitements contre les maladies respiratoires. D'après AstraZeneca, le site dispose d'une technologie unique au monde pour la formulation en co-suspension, laquelle permet de combiner plusieurs médicaments.

Concrètement, Everest a permis d'ajouter une cinquième ligne d'assemblage et de conditionnement pour produire un nouveau dispositif d'inhalation et de construire une ligne supplémentaire de formulation pour les produits issus de sa filiale Pearl Therapeutics, un laboratoire californien acquis en 2013 (CPH n°637). L'investissement a permis aussi de bâtir un nouveau magasin automatisé de 30 000 m2, doublant ainsi la capacité de stockage de l'usine. AstraZeneca indique que tous ces efforts permettront de porter à 28 millions le nombre d'unités produites et de « pouvoir apporter une réponse thérapeutique à 5 millions de patients supplémentaires aux 18 millions de patients déjà traités à l'aide de produits » du groupe.

Inaugurée en 1993, l'usine dunkerquoise d'AstraZeneca fabrique des traitements sous forme d'aérosols. Elle produit notamment le Symbicort (budésonide et formotérol), un produit phare du groupe indiqué dans l'asthme et la BPCO. Le site de Dunkerque est le seul au monde dans le réseau du laboratoire à produire l'aérosol, lequel est fabriqué sous 4 concentrations, 6 présentations et 36 formes de produits finis. L'usine produit aussi le Bevespi (glycopyrronium et formotérol fumarate), un nouveau traitement indiqué dans le traitement de la BPCO. 2,1 millions d'unités de ce traitement, pour le moment uniquement réservé à l'exportation, ont été produits à Dunkerque, en 2 017. L'export est d'ailleurs un des points forts du site, puisque 99,9 % des productions partent à l'international, essentiellement aux États-Unis (87 %) mais également dans une quarantaine de pays, notamment en Asie, en Australie et en Amérique du Sud. En termes d'emplois, les investissements ont permis une croissance de plus de 20 % des effectifs entre 2015 et 2017, via l'embauche de 80 personnes. Ce qui a porté dès 2017, les effectifs à 418 salariés. Le programme Everest devrait conduire à la création de 50 postes supplémentaires à court terme. L'usine nordiste est stratégique pour le groupe. Elle génère environ 989 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, soit plus de la moitié du chiffre d'affaires d'AstraZeneca en France (1,65 Mrd € en 2017). Le groupe investit environ 25 ME sur site, chaque année, pour l'appareil productif opérationnel et consacre environ 50 ME par an à des partenariats scientifiques avec des organismes de recherche publique mais aussi de recherche privée.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Novasep et Theravectys concluent un nouvel accord de licence

Novasep et Theravectys concluent un nouvel accord de licence

Afin de répondre à la demande croissante en vaccins, immunothérapies et thérapies géniques à base de lentivecteurs, Novasep, fournisseur de services et technologies pour l’industrie des sciences de[…]

18/04/2019 | PartenariatNovasep
Les ventes de Jardiance renforcent Boehringer Ingelheim

Les ventes de Jardiance renforcent Boehringer Ingelheim

Ajinomoto investit dans les oligonucléotides

Ajinomoto investit dans les oligonucléotides

Premier investissement pour InnoBio 2

Premier investissement pour InnoBio 2

Plus d'articles