Nous suivre Industrie Pharma

Astellas affiche ses ambitions en France

A.D.

Sujets relatifs :

,

La filiale française du groupe japonais vise un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros dans l'Hexagone en 2013. Astellas France, qui enregistre en moyenne une croissance annuelle de 7 % depuis 5 ans, devrait connaître « un pic très clair en 2014-2015, lié en particulier au lancement de Xtandi » (enzalutamide), selon Patrick Errard, directeur d'Astellas France, cité par l'AFP. Ce traitement du cancer de la prostate métastatique a reçu une AMM européenne, le 24 juin, et devrait apporter à Astellas « une croissance très significative », souligne le dirigeant. La France fait partie des trois premières filiales européennes (avec la Russie et le Royaume-Uni) du groupe japonais formé en 2005 avec la fusion de Fujisawa et Yamanouchi. Astellas France compte quelque 260 employés, dont une centaine travaillent au siège situé à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et le reste en régions pour « la promotion et l'information médicale », selon le groupe. La croissance attendue devrait être accompagnée d'une augmentation des effectifs de 9 % cette année, après avoir été de 39 % ces cinq dernières années. Dans l'Hexagone, les ventes sont portées par Prograf (tacrolimus) et Advagraf (tacrolimus) qui totalisent 90 millions d'euros de ventes pour la période 2012-2013 arrêtée en mars dernier. La filiale française est active dans la R&D avec la supervision de plus de 20 études cliniques, ces trois dernières années.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

AstraZeneca investit 26 M€

AstraZeneca investit 26 M€

Lors d'une visite de l'usine de Dunkerque (Nord) par François Hollande le 23 juillet, AstraZeneca a annoncé son intention d'injecter 26 M€ dans son usine de Dunkerque (Nord). 12 M€ seront alloués à la mise en place d'une quatrième ligne de[…]

01/10/2013 | Laboratoires
GTP investit sur son site de Labège

GTP investit sur son site de Labège

GSK cèderait une usine roumaine

GSK cèderait une usine roumaine

Anios pourrait changer  de mains

Anios pourrait changer de mains

Plus d'articles