Nous suivre Industrie Pharma

Arômes alimentaires/Vanilline : de nouvelles ouvertures pour Rhodia grâce à Coca-Cola

Sujets relatifs :

,

Rhodia lorgne actuellement du côté de Coca-Cola. En effet, ce groupe, un des leaders mondiaux des "sodas", a quasiment pris la décision de lancer un Coca-Cola à la vanille. Pour ce groupe, qui détient déjà une telle part de marché du "Coke", seules les innovations lui permettent de croître. Après le Coke à la cerise (1995) et le diet Coke au citron (l'an dernier), le prochain lancement pourrait avoir un goût vanillé, nécessitant d'importants approvisionnements en vanilline, la vanille de synthèse, déjà utilisée dans les pâtisseries, les produits laitiers, les lessiviers, les produits d'hygiène corporelle, la pâte à modeler. Ce marché pèse déjà 115 millions d' euros et Rhodia s'y taille la part du lion (55 %). En volume, il atteint actuellement 11 000 tonnes/an pour des capacités mondiales de l'ordre de 12 000 t/an. Il paraît vraisemblable que le lancement d'un "vanilla coke" entraînerait une demande supplémentaire de quelques centaines de tonnes, soit de plus de 10 %. Le groupe français, qui disposait déjà d'unités à Saint-Fons, près de Lyon et en Louisiane à Baton Rouge, s'est renforcé en Chine avec l'acquisition, en septembre 2000, du producteur chinois Xuebao Fine Chemicals à Ruohai dont la production devrait être augmentée à 1 500 t/an à la fin de 2002. Parallèlement, le groupe qui a découvert en 1970 une synthèse originale des diphénols, utilisés dans la production de la vanilline, dispose d'une capacité de production chinoise de gaïacol, précurseur de la vanilline, sur le site de Wuxi d'environ 4 000 t/an. Le groupe français est donc désormais présent sur les trois principaux continents buveurs de Coke : les Etats-Unis, l'Europe et l'Asie, en forte progression. Ses deux principaux concurrents ne sont présents qu'en Norvège (Borregaard) et au Japon (Ube). Un accord entre Rhodia et Coca-Cola pourrait entraîner des projets d'investissements de la part du groupe français et notamment un projet encore dans les cartons, celui d'une seconde unité de vanilline en Chine à Wuxi. Le projet concerne une capacité de 3 000 t/an pour un investissement de 7 à 8 M$. De même, le groupe français pourrait accroître sa capacité de gaïacol à Wuxi, une hypothèse qui avait déjà été envisagée précédemment.



Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles