Nous suivre Industrie Pharma

Arkema plein d'avenir

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

500 M€ d'investissements sont annoncés. Sur le front industriel, le groupe finalise l'extension des capacités d'acide acrylique et la construction d'une unité d'acrylate de méthyle sur son site américain de Clear Lake (Texas) avec des mises en service au second semestre. En Asie, Arkema prévoit le triplement de ses capacités de polyamide 10 issues de l'acquisition d'Hipro Polymers et le démarrage d'une unité d'émulsions sur sa plateforme de Chansghu en Chine, tandis qu'il progresse sur son vaste projet de thiochimie en Malaisie. En France, il se concentrera sur le développement de l'électrolyse à membrane à Jarrie (Isère) et sur la transformation de son site de Lacq pour préparer la fin de l'exploitation du gisement de gaz. En revanche, un nouveau projet sur le site de Pierre-Bénite (Rhône) n'est pas encore d'actualité. Après le retrait du plan de 70 M€ pour le doublement des capacités de polyfluorure de vinylidène (PVDF) suite à des contestations syndicales, le groupe travaille encore sur « la nécessité de renforcer le dialogue social de manière durable », précise Thierry Le Hénaff. Le p-dg d'Arkema estimant « qu'on ne peut pas investir fortement en France sans avoir 120 % de soutien de la part des salariés ».
« Une phase de croissance plus accélérée »Programmé pour « entrer dans une nouvelle phase de croissance plus accélérée », Arkema continue aussi de peaufiner son repositionnement. En dehors d'acquisitions ciblées éventuelles, le groupe améliore l'équilibre de son portefeuille et de ses marchés géographiques. Soulagé de ses vinyliques via la cession au groupe Klesch, Arkema remodèle le profil de ses divisions. Celle des Produits de performance est renommée Matériaux de performance (polymères techniques, peroxydes organiques. 2,1 Mrds € de ventes l'an dernier en progression de 7,6 %) tandis que celle de la Chimie industrielle (4,3 Mrds € de ventes, + 8,7 %) va être scindée en deux : Spécialités industrielles (PMMA, thiochimie, gaz fluorés) et Coating solutions (spécialités acryliques et résines). Ce qui permettra au groupe de s'appuyer sur trois branches équilibrées comptant chacune pour environ 33 % du chiffre d'affaires total. La ventilation géographique est aussi de plus en plus équilibrée avec 40 % des ventes en Europe, 34 % en Amérique du Nord et 26 % pour l'Asie et le reste du monde. Avec l'objectif d'atteindre ces prochaines années, respectivement, 35 %, 35 % et 30 %, en progressant dans des régions où le groupe est encore peu présent comme au Moyen-Orient, en Inde et au Brésil.

En 2012, malgré des conditions difficiles, essentiellement dues au morose marché européen et à une croissance asiatique moins soutenue qu'espérée, Arkema a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,4 %, à 6,39 Mrds €. Une progression qui découle de la pleine contribution des acquisitions récentes et d'un effet de change positif (+ 3,6 %) qui ont contrebalancé la baisse des volumes (- 2 %) et des prix (- 2,6 %). Sur le plan de la rentabilité, Arkema enregistre un Ebitda en retrait de 3,7 %, à 996 M€, soit une marge d'Ebitda de 15,6 % contre 17,5 % en 2011. Un effet résultant en partie de la rentabilité à améliorer du côté des Coating Solutions, affecté par la faible demande en revêtements industriels et peintures décoratives ou par la cyclicité des monomères acryliques. Le groupe cible toujours un chiffre d'affaires de 8 Mrds € et une marge d'Ebitda de 16 % en 2016. Si 2013 restera une année délicate, Arkema semble malgré tout plein de confiance.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles