Nous suivre Industrie Pharma

Arkema mise sur la thiochimie en Asie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Ce sera le plus grand investissement d'Arkema depuis ses débuts. Le chimiste français participera à parts égales avec son partenaire CheilJedang, spécialiste sud-coréen des biosciences et de l'alimentation humaine et animale, pour cet investissement global de 400 millions de dollars destinés à construire en Asie la première unité mondiale de bio-méthionine. Un biocomposé encore jamais produit à échelle industrielle. Le projet d'Arkema et de CheilJedang prévoit de construire une usine d'une capacité de 80 000 tonnes par an, pour un démarrage fin 2013. En amont, une plateforme thiochimique sera également construite. Si les deux partenaires seront globalement à parts égales dans le projet, ils constitueront deux coentreprises dans lesquelles chacun d'entre eux sera majoritaire. Le groupe français détiendra en grande partie la plateforme de thiochimie. « Avec ce nouveau procédé pour la production de méthionine, la chimie et la biotechnologie se rencontrent. Si nous avons évidemment effectué en commun un travail de R&D, chacun restera dans son domaine de compétence », assure Philippe Chartres, directeur de la business unit Thiochimie d'Arkema. Le groupe français produira ainsi sur la plateforme du méthyl mercaptan, seul élément purement chimique à venir s'ajouter aux matières d'origines végétales qui seront produites par CheilJedang pour la production de cette bio-méthionine. Le procédé unique de bio-fermentation développé par le Sud-Coréen a l'avantage d'être flexible. La bio-méthionine pourra être produite à partir de sucrose, dérivé de la canne à sucre, de glycérol, un sous-produit du biodiesel, ou de glucose, extrait d'amidon de maïs ou de tapioca. Arkema construira également des ateliers pour d'autres productions thiochimiques qui ne seront pas destinées à alimenter l'unité de bio-méthionine. Une partie du méthyl mercaptan sera ainsi utilisé pour la production de disulfure de diméthyle (DMDS), utilisé en pétrochimie, en raffinage mais aussi pour la fumigation des sols. Arkema produira également des mercaptans linéaires, utilisés dans les plastiques techniques (PMMA, ABS...), ainsi que des dérivés soufrés. Arkema disposera de 50 000 t/an de capacités de DMDS et de mercaptans. Cette plateforme viendra s'ajouter aux deux actuellement en activité pour le groupe : celle de Beaumont, au Texas (États-Unis), qui alimente d'ailleurs une unité de méthionine dans le cadre d'un partenariat avec Novus, et la plateforme de Lacq (Pyrénées-Atlantiques).

« Participer à l'aventure d'un procédé innovant de chimie verte »

Le choix de l'implantation du projet devrait être arrêté avant l'été. Pour l'heure, Arkema et CheilJedang hésitent entre la Malaisie et la Thaïlande. Dans tous les cas, le groupe français s'offrira une nouvelle plateforme asiatique, autre qu'en Chine. Philippe Chartres reconnaît l'avantage d'avoir un « pied ailleurs qu'en Chine, mais de rester à proximité du grand marché chinois ». La Malaisie et la Thaïlande sont, selon lui, « des pays qui offrent de fortes concessions et facilités pour de nouveaux investisseurs, disposent de caractéristiques intéressantes d'accès aux matières premières chimiques, et bénéficient d'infrastructures pétrochimiques importantes, de disponibilité de vapeur, d'énergie, et des accès à de larges facilités portuaires ». Si Arkema ne se lancera pas directement dans une nouvelle spécialité de chimie verte, Philippe Chartres soulève l'importance et l'attrait pour le groupe de « participer à l'aventure d'un procédé innovant de chimie verte ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

On n’a pas tous les jours vingt ans. Le 12 juin 1999 marque l’adoption du droit à la substitution. La possibilité pour les pharmaciens de remplacer un médicament princeps par son générique. Pour[…]

21/06/2019 | GénériquesEdito Hebdo
Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Plus d'articles