Nous suivre Industrie Pharma

Après le Mediator, d'autres médicaments sur la sellette

R.M. avec AFP

Sujets relatifs :

, ,

Mediator : le nom commercial de la molécule de benfluorex, qui fut produite par les laboratoires Servier, est partout - et ce n'est qu'un début. Le Mediator, destiné aux diabétiques en surpoids, a été vendu en France à partir de 1976. Il fut largement détourné comme coupe-faim. En 1997, un coupe-faim du nom d'Isoméride est retiré du marché. Dès 1997, la revue Prescrire avait demandé le retrait du marché du Mediator. En 1999, un rapport d'experts italiens élaboré à la demande de l'Agence européenne pour le médicament avait décelé une similitude de toxicité entre l'Isoméride et le Mediator. Car une fois métabolisé, le Mediator relargue dans l'organisme la même molécule que l'Isoméride : la norfenfluramine, toxique pour le cœur et les poumons car suspectée d'être responsable d'hypertensions artérielles pulmonaires et d'atteintes des valves cardiaques. En 2009, une étude réalisée pour le compte du laboratoire Servier établit le lien entre la prise de Mediator et les atteintes des valves cardiaques. Mais le Mediator ne sera retiré du marché qu'en novembre 2009.

Actuellement, on estime le nombre de décès dont il pourrait être responsable allant de 500 à 2 000 personnes. La semaine passée, lors de la présentation de ses vœux à ses équipes, le patron et fondateur des laboratoires du même nom, Jacques Servier, déclarait que « 500 est un très beau chiffre marketing, mais il ne s'agit que de 3 morts ». En outre, dans son numéro de janvier, Prescrire demande le retrait du marché d'autres médicaments : le buflomédil, un vasodilatateur commercialisé sous le nom de Fonzylane par Cephalon et Buflomédil EG. Ont également été évoqués les noms de la nimésulide, anti-inflammatoire produit par Therabel Lucien Pharma sous le nom de Nexen et la vinflunine (Javlor, commercialisé par Pierre Fabre), un anticancéreux. Xavier Bertrand, nouvellement ministre de la Santé, a indiqué que des procédures étaient engagées depuis plusieurs mois pour réévaluer le rapport bénéfice/risque de certains médicaments.

La prochaine échéance est au 15 janvier 2011, date à laquelle les inspecteurs de l'Inspection générale des affaires sociales doivent remettre un premier rapport sur le médicament à scandale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles