Nous suivre Industrie Pharma

Anti-infectieux : Levée de fonds de 50 millions d'euros pour Novexel

Sujets relatifs :

,
La société francilienne va pouvoir accélérer le développement de ses anti-infectieux, notamment destinés au traitement des maladies nosocomiales.
La start-up française Novexel, spécialisée dans les anti-infectieux, vient de réaliser une levée de fonds de près de 50 millions d'euros. Ce second tour de table a été mené par un nouvel investisseur, Edmond de Rothschild Investment Partners, avec la participation de Goldman Sachs Private Equity, NIF SMBC et NeoMed. « Cette opération devrait financer le développement de quatre molécules de notre pipeline jusqu'en 2008. Nous espérons que deux d'entre-elles seront alors en phase II des essais cliniques », a commenté le directeur financier de Novexel, Gordon Waldron. Un argument qui a dû convaincre les investisseurs au regard du montant élevé de ce tour de table, dans un domaine habituellement peu attractif. En effet, si le marché des anti-infectieux s'élève à 45 Mrds $ (35 Mrds €), dont 25 Mrds $ pour les antibiotiques, les fonds et les groupes pharmaceutiques hésitent à se lancer dans ce domaine thérapeutique qui nécessite de longues recherches et des investissements importants. Autre argument de la société: son positionnement sur le marché très demandeur des traitements des maladies nosocomiales. Sur les cinq programmes de R&D en cours de développement, deux des plus avancés – le NXL101 et NXL104 en phase I des essais cliniques – sont destinés au traitement des infections respectivement causées par des bactéries Gram + et Gram -. Le NXL103 est, quant à lui, un antibiotique oral en phase I contre les infections respiratoires bactériennes, tandis que le NXL201, en phase pré-clinique, est développé pour traiter les infections fongiques graves. Novexel, implantée au sein du parc technologique Biocitec à Romainville (Seine-Saint-Denis), est un essaimage de Sanofi-Aventis créé en 2004. Le groupe pharmaceutique n'est pas le seul à s'être désengagé de ce domaine de recherche. Sandoz a créé Nabriva, également focalisé sur les maladies nosocomiales. Roche a fait de même avec Basilea. Certains grands industriels ont persévéré dans ce domaine, comme Merck & Co. et Wyeth ou Pfizer, qui a racheté Vicuron en 2005 (CPH n°303). Parmi les sociétés de biotechnologies spécialisées dans les anti-infectieux, on peut citer Cubist Pharmaceuticals, Arpida, Affinium Pharmaceuticals, Forest Laboratories ou Gilead.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles