Nous suivre Industrie Pharma

Année 2018 morose pour l'automédication

N.V.
Année 2018 morose pour l'automédication

© Pixabay

L'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (AFIPA), a publié son 17e baromètre sur les produits du Selfcare en France, une étude réalisée par OpenHealth Company, auprès d'un panel de plus de 10 000 officines. Le terme de Selfcare regroupe les médicaments d'automédication, les dispositifs médicaux et les compléments alimentaires. En 2018, le marché des médicaments d'automédication a reculé de 4,6 % sur un an, soit des ventes s'élevant à 2,106 milliards d'euros. Un recul qui s'explique par les baisses de volumes sur les segments des voies respiratoires (-9,1 %, à 436 M€) et de l'antalgie (-6,6 %, à 434 M€), traditionnelles locomotives du secteur. En cause, l'épidémie de grippe, plus tardive qu'en 2017, et une fin d'année marquée par le contexte social des gilets jaunes qui ont dégradé le trafic global dans les officines. Du côté des produits, le Doliprane de Sanofi est le leader des médicaments d'automédication, contribuant à hauteur de 4,7 M€ supplémentaires à la croissance du secteur en 2018. Il détrône l'Oscillococcinum des laboratoires Boiron, numéro 1 des ventes en 2017, dans un contexte de questionnement du remboursement de l'homéopathie. Les deux laboratoires constituent à eux deux plus d'un quart du marché de l'automédication en France. Dans les évolutions du secteur, l'étude souligne par ailleurs une demande accrue de naturalité sur les produits du selfcare et un effet de concentration du parc officinal avec une baisse du nombre de points de vente dans l'Hexagone, mais une hausse des officines réalisant plus de 3 M€ de chiffre d'affaires annuel. En 2018, les 21 376 officines françaises ont réalisé 36 Mrds € de ventes, tout secteur confondu, en légère hausse (+ 0,9 %) par rapport à 2017.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Fin du libre accès pour le paracétamol et les AINS

Fin du libre accès pour le paracétamol et les AINS

A partir du 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) seront placés derrière le comptoir. Afin de favoriser le bon usage des[…]

La HAS recommande d’étendre le vaccin contre les HPV aux garçons

La HAS recommande d’étendre le vaccin contre les HPV aux garçons

L’ANSM alerte sur les implants Nexplanon

L’ANSM alerte sur les implants Nexplanon

Vers la fin du libre accès pour les médicaments à base d’alpha-amylase ?

Vers la fin du libre accès pour les médicaments à base d’alpha-amylase ?

Plus d'articles