Nous suivre Industrie Pharma

Amylin passe (enfin) dans le giron de BMS

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Amylin passe (enfin) dans le giron de BMS

Répartition du chiffre d'affaires d'Amylin en 2011

© Source : Amylin

Bristol-Myers Squibb s'est emparé d'Amylin, cinq mois après avoir lancé une première OPA. L'opération s'élève à 5,3 Mrds $ et lui permettra de se renforcer dans le domaine du diabète.

C'est fait ! Après de multiples péripéties le laboratoire américain Bristol-Myers Squibb (BMS) prend possession de son compatriote californien Amylin, spécialisé dans le diabète. BMS n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il avait lancé une première offre sur Amylin en début d'année. Il avait alors proposé 22 dollars par action (17,60 € par action), soit une opération d'une valeur de 3,5 Mrds $ (CPH n°587). OPA qui avait essuyé un refus, provoquant la grogne de Carl Icahn, l'un des principaux actionnaires d'Amylin qui avait qualifié « d'énorme erreur » la non-vente de la société (CPH n°588). Depuis, Amylin aurait attiré les convoitises de plusieurs grands laboratoires, comme Sanofi, Merck ou encore Takeda, selon Bloomberg (CPH n°595). Face à cette concurrence, BMS a décidé de casser sa tirelire en proposant, cette fois, 31 $ par action, ce qui correspond à une offre de 5,3 Mrds $. L'opération comprend aussi une reprise de dette d'Amylin d'1,7 Mrd $, ce qui porte la transaction à environ 7 Mrds $. Un montant considérable, au vu des ventes du groupe californien qui se sont élevées à 650,7 M$ en 2011. Cette seconde offre fut plus au goût du Conseil d'administration de la société californienne qui a recommandé cette fois, à l'unanimité, à ses actionnaires de l'accepter. La reprise d'Amylin permettra à BMS de consolider ses positions sur le marché du diabète. Amylin commercialise actuellement trois médicaments : le Byetta (exanetide), le Symlin (pramlintide acétate) et le Byderon (exenatide). Les deux premiers ont respectivement généré 517,7 M$ et 103,9 M$ de ventes en 2011. Le Symlin est un analogue de l'amyline lancé en 2005 pour le traitement des diabètes de type 1 et 2. Le Byetta et le Bydureon sont, eux, des agonistes des récepteurs GLP-1 utilisés pour traiter les diabètes de type 2. Le Bydereon, qui n'a pas généré de chiffre d'affaires en 2011, est le produit phare d'Amylin et représente un fort potentiel de croissance. Il est aujourd'hui autorisé dans 33 pays et commercialisé dans 12 États. Il a récemment été approuvé aux États-Unis (janvier 2012) et en Europe (juin 2011). Dans le cadre de cette reprise, BMS mettra la main sur une usine de production du Byderon située à West Chester, dans l'Ohio (États-Unis). La production des deux autres médicaments est sous-traitée. La société californienne dispose en outre de molécules de recherche prometteuses. A l'instar du Metreleptin, un analogue de la leptine actuellement en cours de revue par la FDA pour le traitement de diabètes et/ou d'hypertriglycéridémie chez les patients présentant des formes rares de lipodystrophie. Cette acquisition est aussi l'occasion pour le groupe américain d'étendre sa collaboration avec AstraZeneca, initiée en janvier 2007 (CPH n°367), dans le domaine du diabète. Les deux groupes viennent en effet de signer un nouvel accord de coopération portant sur le développement et la commercialisation du portefeuille de produits d'Amylin. Le laboratoire britannique fournira dans ce cadre 3,4 Mrds $ à BMS. Les partenaires se partageront ensuite les ventes issues de cette collaboration.

 

« Cette acquisition est l'occasion pour BMS de renforcer son alliance avec AstraZeneca dans le diabète. »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles