Nous suivre Industrie Pharma

Amende record pour GSK en Chine, soupçons sur Sanofi au Moyen-Orient

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Sale temps pour les géants pharmaceutiques mondiaux dans les zones émergentes.

Soupçons de corruption et enquêtes s'accumulent depuis un peu plus d'un an. Fin septembre, GSK a été condamné à une amende record de 3 milliards de yuans, près de 380 M€, par la Cour chinoise intermédiaire de Changsha. Le laboratoire britannique a été reconnu coupable de versements de pots-de-vin pour augmenter son chiffre d'affaires en Chine à l'issue de l'enquête ouverte en 2013. En outre, cinq responsables de la filiale chinoise ont été condamnés à des peines de prison, selon l'agence officielle Chine Nouvelle, rapporte l'AFP. Quatre responsables de nationalité chinoise ont écopé de peines de deux à quatre ans, et le Britannique Mark Reilly a écopé de trois ans de prison. Mais l'ex-dirigeant de la filiale de GSK en Chine aurait bénéficié d'une remise de peine et serait expulsé à la place. GSK s'est fendu d'un communiqué d'excuses à l'attention de la population et des autorités chinoises et a fermement condamné ces pratiques qu'il juge inacceptables. Alors que des enquêtes sont ouvertes pour des faits de corruption à l'encontre de GSK en Pologne, en Irak, au Liban et en Jordanie, Reuters a révélé que le laboratoire britannique venait aussi d'ouvrir une enquête aux Émirats Arabes Unis après avoir reçu un mail, qui pourrait venir d'un responsable des ventes de GSK dans le Golfe, dénonçant des pratiques de corruption auprès de professionnels de santé, d'hôpitaux, de cliniques et de pharmacies.

C'est également au Moyen-Orient, ainsi qu'en Afrique de l'Est, que Sanofi se trouve confronté à des accusations de corruption. Le leader tricolore, déjà sous l'objet d'une enquête en Chine, a indiqué avoir reçu des « allégations anonymes concernant des actes répréhensibles liés à des paiements inappropriés en faveur de professionnels de santé dans le cadre de la vente de produits pharmaceutiques, qui pourraient s'être produits entre 2007 et 2012 dans certaines régions du Moyen-Orient et d'Afrique de l'Est ». Sanofi précise qu'il va mandater un conseil externe pour « mener une enquête approfondie » et qu'il a prévenu le ministère américain de la Justice et l'autorité américaine des marchés financiers (SEC). Le groupe a affirmé avoir « mis en place dans l'ensemble de ses filiales dans le monde des procédures de conformité poussées et des contrôles stricts pour empêcher et détecter des conduites qui pourraient enfreindre les politiques de Sanofi ou les lois en vigueur ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles