Nous suivre Industrie Pharma

Amarok Biotechnologies

Aurélie Dureuil

Financement

5 000 € de capital

70 000 € de chiffre d'affaires de juillet à décembre 2011

120 000 € de chiffre d'affaires prévisionnel 2012

Amarok Biotechnologies

Vincent Genty, créateur d'Amarok Biotechnologies.

© © Amarok Biotechnologies

La société malouine intervient pour toutes les étapes de la R&D afin d'aider les entreprises à gérer leur projet. Des activités de services qui permettront de financer des recherches, pour le moment, très confidentielles.

« Un biologiste cellulaire et moléculaire tout terrain », ainsi se définit Vincent Genty, fondateur et seul salarié d'Amarok Biotechnologies. C'est à partir de ses compétences que celui qui a exercé le poste de responsable R&D de l'Institut de biotechnologies de Troyes pendant 15 ans a décidé de créer sa société à Saint-Malo. Vincent Genty a décidé de profiter de cette expérience qui lui a permis de « travailler dans tous les domaines de la biotechnologie » et de son réseau pour développer une activité de prestation de services et de conseil dans la gestion de projets de R&D. Le dirigeant entend pourtant ne pas être réduit à de la « simple gestion de projet ». « La société se démarque par sa plateforme technique associée au conseil permettant de gérer toutes les étapes d'une innovation, depuis la validation du concept jusqu'à la validation du produit et ce, en toute confidentialité. Réfléchir à un projet, c'est être capable de coordonner un croisement de filières, que ce soit le financier, le chercheur en biologie, l'informaticien, etc. Nous devons coordonner ces équipes et traduire les besoins de chacun », souligne Vincent Genty. Amarok Biotechnologies peut ainsi intervenir pour l'accompagnement et la gestion de projets scientifiques et techniques au niveau de l'identification des besoins, des études de faisabilité, de structuration du projet, de recherche de partenaires, de pilotage du projet, de transfert de technologies mais aussi pour de la veille technologique et le chiffrage du projet. Si la société a été créée en juillet 2011, l'activité a déjà démarré. Le dirigeant confie avoir signé un contrat de services d'un an avec un grand laboratoire britannique pour la centralisation des résultats d'analyses en cytométrie de flux dans le cadre d'essais cliniques de phase II. La société a également quelques projets terminés à son actif. Le créateur d'Amarok Biotechnologies a géré la création du département d'assistance de recherche clinique du Pôle de cancérologie Champagne sud, au sein de l'Institut biotechnologique de Troyes. Outre la gestion de projets, la société propose des services de laboratoire pour la validation des procédés et d'automates, le développement à façon et les analyses biologiques pour CRO et des partenaires. Dans le domaine de l'environnement, Vincent Genty est intervenu pour Odil SAS pour créer et valider une gamme d'appareils de décontamination des effluents de laboratoires d'analyses médicales, nommée Fluid'Eco. « Tous les contrats de services vont permettre de financer la deuxième activité d'Amarok Biotechnologies : la R&D », indique Vincent Genty qui se montre très discret sur ce sujet. « La création de ma société m'offre l'occasion de développer certaines de mes idées ». Deux axes se dégagent : la biologie de l'environnement et les biotechnologies à visée diagnostic. Le dirigeant n'en dira pas plus, si ce n'est qu'il envisage « de réaliser la validation de concept pour ensuite rechercher des financements dans la phase de développement. Pour conserver la primeur de l'innovation ! »

Afin de répondre aux contrats qui lui ont été confiés et faire la preuve de concept de ses idées, le dirigeant entend amorcer une nouvelle phase de son développement dès le début 2012. « Aujourd'hui, je dispose d'un bureau au sein de la Technopôle de Saint-Malo. En février, il me faudra trouver un laboratoire pour démarrer pleinement l'activité ». Et dès le deuxième semestre, il envisage une embauche d'un technicien « tout terrain qui n'aura pas peur des différents domaines ». Pour la recherche de financements, Vincent Genty ne se montre pas pressé. « Je n'ai pas encore demandé d'aide ou cherché à lever des fonds. J'ai la chance d'avoir pu démarrer en autonomie grâce aux contrats que je gérais et que j'ai pu générer. La recherche de financement sera sans doute obligatoire sauf à décrocher d'autres contrats de gestion d'essais cliniques », souligne le dirigeant d'Amarok Biotechnologies. Dans l'immédiat, les six premiers mois d'activités devraient lui permettre d'enregistrer un chiffre d'affaires de

70 000 euros. Et pour 2012, le chiffre d'affaires prévisionnel est de 120 000 euros.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Une équipe du CNRS et de l'Inserm a développé un gel facilitant la culture cellulaire des neurones. Une découverte qui pourrait ouvrir de nouvelles voies de recherche, jusqu'à présent[…]

09/07/2018 | NeurologieCellules souches
La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Plus d'articles