Nous suivre Industrie Pharma

Alzheimer : J&J prend 18,4 % du capital d'Elan

Sujets relatifs :

,
Le laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson a signé un accord pour prendre une participation de 18,4 % de la société de biotechnologies irlandaise Elan.
Le laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson a signé un accord pour prendre une participation de 18,4 % de la société de biotechnologies irlandaise Elan. Cette opération permet au groupe américain de reprendre l'ensemble des actifs et des droits d'Elan dans le domaine de la maladie neuro-dégénérative d'Alzheimer, actuellement rassemblées au sein du programme AIP (Alzheimer's Immunotherapy Program) mené en collaboration avec Wyeth. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée au deuxième semestre 2009, s'élève à 1 milliard de dollars (713 Me). Une nouvelle société reprenant ces activités sera créée ; Johnson & Johnson en détiendra 50,1 % et Elan 49,9 %. Le groupe américain a indiqué son intention de financer à hauteur de 500 M$ le programme de recherche, dont les travaux portent sur une nouvelle molécule actuellement en phase III pour administration intraveineuse, le bapineuzumab. Une formule pour injection sous-cutanée est actuellement testée en phase II. Un vaccin contre la maladie d'Alzheimer (ACC-001) fait par ailleurs l'objet de recherches. L'accord qui vient d'être signé prévoit que le groupe pourrait être amené à apporter des financements complémentaires. En janvier dernier, Elan avait mandaté Citigroup Global Markets pour mener une revue stratégique qui pouvait mener à une cession ou une fusion de l'entreprise avec un concurrent. Par ailleurs, Elan avait annoncé en février réajuster sa division Produits biopharmaceutiques notamment au niveau de l'organisation de la R&D. Cette réorganisation devrait mener à la suppression de 230 postes, soit 14 % de l'effectif de la société. 115 postes seraient ainsi supprimés en Irlande où ses activités de bioproduction et de remplissage sont situées. 115 autres postes seraient supprimés aux États-Unis en R&D, développement clinique, et support administratif. Ces restructurations devraient permettre de réduire les dépenses opérationnelles de 30 à 35 M$ en 2009, et à 50 M$ par année sur les années suivantes. À cette époque, Elan avait annoncé que cette revue stratégique visait à se focaliser sur quatre programmes prioritaires à moyen terme : la commercialisation de Tysabri (Natalizumab), l'avancée du programme sur l'Alzheimer, le renforcement du pipeline et la montée en puissance de sa seconde division Elan Drug Technologies. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles