Nous suivre Industrie Pharma

Almac Group investit 27 M£ pour ses sites d'Europe et d'Amérique du Nord

Hélène Bour

Sujets relatifs :

, ,

Le producteur et développeur à façon (CDMO) Almac Group a annoncé un investissement global de 27 millions de livres pour développer trois de ses sites, aux États-Unis et en Irlande. Ce projet portera son effectif à 5 000 salariés d'ici à la fin 2017.

Le fournisseur nord-irlandais de services de développement de médicaments Almac Group a annoncé qu'il allait investir 27 millions de livres (plus de 31 M€) pour des expansions mondiales. Il a dévoilé des plans ambitieux visant à étendre ses activités en Europe et en Amérique du Nord, en portant son effectif total de 4 600 à 5 000 salariés d'ici à la fin 2017. Almac a ainsi prévu d'investir plus de 20 M£ sur le site de son siège social américain, basé à Souderton, en Pennsylvanie (États-Unis). Le but est d'élargir ses locaux, qui s'étendent actuellement sur plus de 22 000 m2, en plus de la location d'un nouvel espace de bureaux de 2 400 m2 dans les environs de Lansdale, un quartier du comté de Montgomery, toujours en Pennsylvanie. Ces deux projets vont créer 312 nouveaux emplois à plein temps selon Almac, dans différentes fonctions. Car, outre l'agrandissement des locaux, cet investissement se traduira aussi par de nouvelles lignes de machines, des équipements informatiques, des logiciels et une zone de stockage frigorifique plus importante. La société a reçu une proposition de financement du ministère américain de l'Économie (Department of Community and Economic Development), qui comprend une subvention d'1,3 M£ du Pennsylvania First Program. Almac a en outre annoncé qu'il allait investir 5 M£ pour construire un laboratoire et des bureaux supplémentaires au sein de son siège monde, basé à Craigavon, en Irlande du Nord. Environ 170 salariés travaillant déjà sur ce site seront transférés dans ce nouveau bâtiment. La société a indiqué que la plupart d'entre eux sont des chimistes et des analystes impliqués dans la recherche, le développement et la fabrication de médicaments. Enfin, les 2 M£ d'investissement restants vont être employés au développement de l'usine d'Arran Chemical Company, basée à Athlone en Irlande, dont Almac a acquis la totalité du capital en novembre 2015 (CPH n°740).

Des investissements successifs

Ce projet intervient quelques semaines seulement après que la société a annoncé dédier 4,2 M£ à l'expansion de son usine de Durham, en Caroline du Nord (États-Unis). En 2015 et en 2014, le sous-traitant avait déjà procédé à des investissements conséquents de plusieurs dizaines de millions de livres pour moderniser des unités et augmenter les capacités de conditionnement de ses sites industriels, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis (CPH n°740 et n°692). L'objectif de ce nouvel investissement est bien sûr d'augmenter les capacités de production de ses actifs, mais aussi ses capacités de distillation et de séchage. « Ces plans d'expansion facilitent la croissante significative de l'activité Almac Sciences, qui est essentielle pour répondre à la demande continue de ses services de développements d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API) et chimiques », a indiqué Almac. Outre ses implantations en Europe et aux États-Unis, la société a également des centres opérationnels à Singapour et à Tokyo.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles