Nous suivre Industrie Pharma

Allergan vendrait deux divisions

Laura Hendrikx

L’agence Reuters a révélé que le fabricant de l’antirides Botox avait l’intention de céder ses deux filiales Santé féminine et Maladies infectieuses. Une décision qui survient dans le cadre de la récente révision stratégique d’Allergan, suite au relâchement du cours de ses actions en 2017. Selon le Financial Times, le montant total de la transaction pourrait atteindre 6 milliards de dollars.

La société biopharmaceutique américaine Allergan envisagerait de céder ses divisions Santé féminine et Maladies infectieuses, a révélé l’agence Reuters. Une opération qui devrait permettre à la société de se recentrer sur quatre activités principales, qui sont l’esthétique médicale, le système nerveux central ainsi que les produits gastro-intestinaux et les produits oculaires. « Nous avons un portefeuille très fort dans tous ces domaines », a assuré Brent Saunders, p-dg d’Allergan. Selon l’analyste Randall Stanicky de RBC Capital Markets, la division Maladies infectieuses devrait valoir environ 1,5 milliard de dollars, contre plus du double pour l’activité Santé féminine, rapporte Reuters. Le Financial Times a, quant à lui, indiqué que le montant total de la transaction pourrait atteindre 6 Mrds $. Le dirigeant du groupe a déclaré que les recettes de cette vente seraient réparties entre le paiement de la dette d’Allergan et le rachat de ses actions. En termes de calendrier, Brent Saunders a prévenu que les potentiels acheteurs voudront certainement attendre le mois d’août avant de conclure un éventuel accord. C’est en effet à cette période que les régulateurs américains rendront leur décision concernant la sécurité du traitement d’Allergan contre les fibromes utérins, Esmya. Ce qui pourrait donc retarder la transaction.

 

Une opération qui divise


Cette décision survient peu de temps après la révision stratégique d’Allergan menée plus tôt cette année. Le relâchement du cours de ses actions – qui se sont clôturées à 151,03 $, le 29 mai 2018, soit en baisse de 40 % par rapport à juillet dernier – avait en effet poussé la compagnie à étudier plusieurs possibilités en urgence. Le groupe avait alors envisagé des options plus drastiques, comme dissocier la compagnie ou mettre la main sur d’autres sociétés. Si la décision de se limiter à céder deux de ses filiales a fait l’unanimité au sein du conseil d’administration d’Allergan, l’analyste Randall Stanicky a, lui, déclaré que cette opération ne serait pas suffisante. Les analystes étaient en effet en faveur d’un éclatement de la compagnie, suggérant que celui-ci serait créateur de valeur. Ce à quoi les dirigeants d’Allergan ont répondu que ce procédé pourrait s’avérer difficile, lent et coûteux, ce qui en limiterait ainsi les bénéfices. Sur l’exercice 2017, le chiffre d’affaires de la société s’est élevé à 15,94 Mrds $ (12,9 Mrds €), en hausse de 9,4% par rapport à 2016. « Allergan a également continué à mettre en œuvre notre plan de déploiement de fonds en achevant un programme de rachat de 15 Mrds $ en actions, instituant un dividende et remboursant la dette de 2017 », avait déclaré Brent Saunders lors de l’annonce des résultats (CPH n°832).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Equipement de process : Pour une production toujours plus efficace

Equipement de process : Pour une production toujours plus efficace

L'amélioration de leur outil de production est une préoccupation permanente des industriels de la chimie fine et de la pharmacie. Si l'on a beaucoup parlé de méthode et d'organisation, ces derniers mois,[…]

11/06/2018 | ProcessActus Labo
Novartis finalise la cession de ses parts à GSK

Novartis finalise la cession de ses parts à GSK

Fujifilm finalise l'acquisition d'Irvine Scientific Sales et IS Japan

en bref

Fujifilm finalise l'acquisition d'Irvine Scientific Sales et IS Japan

Collaboration entre Nicox et Ironwood Pharmaceuticals

en bref

Collaboration entre Nicox et Ironwood Pharmaceuticals

Plus d'articles