Nous suivre Industrie Pharma

Alkaline, néo-japonais, investit en France

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

La holding Alkaline commence l'année avec plein d'ambition. D'une part en passant sous pavillon japonais. De l'autre avec la construction d'une unité de méthylate de sodium à La Rochelle. Abritant le chimiste Métaux Spéciaux et la société EnviroCat, Alkaline est devenue fin décembre une filiale de Nippon Soda qui a repris l'intégralité du capital auprès du management, anciennement majoritaire, et des fonds 3G Investissements et Banc of America Securities Limited. Nippon Soda, qui a généré un chiffre d'affaires de 123 milliards de yens (1,26 Mrd €) lors de son dernier exercice fiscal, produit des spécialités chimiques et agrochimiques, du chlore, et des ingrédients pharmaceutiques. Le groupe est aussi présent dans l'ingénierie et la distribution de spécialités. Le rachat d'Alkaline est la promesse de sécuriser ses approvisionnements en sodium métal, spécialité, avec le chlore liquide, de Métaux Spéciaux, pour ses productions de dérivés. Nippon Soda s'était pourtant désengagé de ce type de production en 2006, conservant juste une activité de transformation et de distribution. Son intérêt est aussi motivé par une entrée sur le marché des écotechnologies, secteur dans lequel Métaux Spéciaux s'est fortement positionné. Entre 2010 et 2011, le chimiste français a investi environ 20 M€ sur son unique site de Pomblière à Saint-Marcel (Savoie) pour porter ses capacités de 22 000 à 28 000 tonnes par an dans cette optique (CPH n°510). Car si le sodium métal est utilisé pour la production de principes pharmaceutiques actifs, de phytosanitaires, de produits de blanchiment du papier ou encore de colorants textiles, il trouve de plus en plus d'applications dans des domaines comme la synthèse de silicium photovoltaïque, la production de biodiesel ou de batteries sodium-soufre. Selon Métaux Spéciaux, l'attrait de Nippon Soda pour les écotechnologies préfigure d'autres investissements. Le rapprochement, sans aucune restructuration, va aussi offrir une certaine complémentarité puisque Nippon Soda est fortement implanté sur les marchés asiatiques et sud-américains alors qu'Alkaline, qui recense 270 salariés et va enregistrer un chiffre d'affaires de 67 M€ en 2011, est plus présent sur les marchés européen et nord-américain. Le chimiste français a trouvé de son côté l'occasion de « s'adosser à un industriel avec les moyens de financer nos projets », relève Bruno Gastinne, qui restera président de Métaux Spéciaux malgré la prise de contrôle par Nippon Soda.


« Une unité de méthylate de sodium à La Rochelle »

Or, des projets, Alkaline n'en manque pas. Le plus avancé lui permettrait de disposer d'une seconde implantation industrielle avec la construction à La Rochelle d'un atelier de méthylate de sodium. Ce dérivé de sodium métal est un catalyseur pour la conversion d'huiles végétales en biodiesel. EnviroCat, la seconde filiale d'Alkaline, s'est associé à la société de manutention portuaire Sica Atlantique pour ce projet qui nécessitera 10,5 M€ d'investissements, répartis à parts égales. Et détiendra 49 % de la coentrepr ise EnviroCat Atlantique, exploitant de cette unité prévue pour être mise en service en janvier 2013. Avec 25 000 t/an de capacités, l'unité compterait pour environ 10 % des capacités européennes, centralisées uniquement aujourd'hui en Allemagne et focalisées sur un procédé au mercure, plus polluant que ce procédé au sodium. Autre avantage notable : la proximité des unités françaises de biodiesel, concentrées sur la façade atlantique. Enfin, et cela a dû séduire lors de la transaction, Nippon Soda est aussi producteur de méthylate de sodium. Mais seulement au Japon, d'où l'envie d'en produire ailleurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles