Nous suivre Industrie Pharma

Aditya Birla a soif d'acquisitions

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Le conglomérat industriel indien fait son marché. Coup sur coup, Aditya Birla vient d'annoncer deux opérations d'envergure et très diversifiées : en chlorochimie en Inde, et surtout dans les spécialités cellulosiques en Suède. Pour 340 M$, Aditya Birla s'offre ainsi Domsjö Fabriker. L'objectif est de mettre un pied en chimie en Europe, où le groupe n'est essentiellement présent que dans l'aluminium, et de se renforcer encore dans la laine de cellulose. Le chimiste suédois est certes un petit opérateur. Domsjö Fabriker génère un chiffre d'affaires annuel de 2 Mrds de couronnes suédoises (224 M€) et recense 375 employés, majoritairement en Suède mais aussi en Lettonie et Lituanie. Au nord de Stockholm, à Örnsköldsvik, son unique site industriel est une bioraffinerie alimentée en matières premières forestières : principalement de la cellulose, pour la production de spécialités cellulosiques, mais aussi de l'hémicellulose pour la production de bioéthanol, et de la lignine transformée en lignosulfite. Parmi ses spécialités cellulosiques, Domsjö Fabriker produit essentiellement de la laine de cellulose et des filaments. 25 % de ses productions trouvent des applications comme liant dans l'industrie pharmaceutique, notamment dans la fabrication de comprimés, mais également dans l'agroalimentaire. Cette laine de cellulose est aussi utilisée dans l'habillement, les produits d'hygiène et même dans les boucliers thermiques des navettes de la NASA. Son bioéthanol dessert les marchés des biocarburants, des peintures et de l'imprimerie, tandis que le lignosulfite est utilisé comme additif pour les céramiques, les pigments ou encore le béton. Actuellement, Domsjö Fabriker œuvre pour passer ses capacités de 210 000 à 255 000 tonnes par an en 2012. Aditya Birla estime déjà voir plus grand dans les années à venir.

« Devenir le plus grand producteur de chlore en Inde »

En Inde, l'opération est toute autre. Le conglomérat a repris la division Chloro Chemicals de son compatriote Kanoria Chemicals and Industries. La transaction, qui doit se conclure fin mai, atteint 8,3 Mrds de roupies (131 M€) et permettra à Aditya Birla de plus que doubler ses capacités de soude caustique, qui passeront de 105 000 à 220 000 t/an. La reprise de la chlorochimie de Kanoria lui offrira une seconde usine pour la production de soude, de dérivés chlorés et de produits chimiques pour le traitement des eaux. Cette usine implantée à Renukoot (Uttar Pradesh), dans l'est du pays, renforcera le dispositif actuel d'Aditya Birla dont la seule usine de soude se situe un peu plus au sud, à Rehla. L'intérêt est de capter la forte croissance de l'industrie de l'aluminium dans la partie orientale de l'Inde. D'autant que l'opération permettra aussi à Aditya Birla de se poser comme le « plus grand producteur de chlore dans le pays », revendique Kuma Mangalam Birla, son président. Aditya Birla, qui pèse 30 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel et est présent dans l'aluminium, les assurances, la téléphonie mobile ou encore le ciment n'en demeure pas moins un large opérateur chimique. Positionné dans les engrais et la chlorochimie, le groupe se revendique n° 5 mondial de la production de fibres acryliques, n° 4 des matériaux d'isolation, ou encore n° 1 de la laine de cellulose. Depuis le début de l'année, il brigue aussi le leadership mondial du marché du noir de carbone. Aujourd'hui n° 4, son raid lancé en début d'année sur Columbian Chemicals pour 875 M$ lui permettrait de passer devant le géant américain Cabot qui truste la place de n°1 (CPH n°538). Force est de constater que sa soif d'expansion est décuplée en ce début 2011.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

On n’a pas tous les jours vingt ans. Le 12 juin 1999 marque l’adoption du droit à la substitution. La possibilité pour les pharmaciens de remplacer un médicament princeps par son générique. Pour[…]

21/06/2019 | GénériquesEdito Hebdo
Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Plus d'articles