Nous suivre Industrie Pharma

Juliette Badina

Des motoneurones de rat en présence de l'olesoxime (Bordet et al. JPET 2007)

© Trophos

La société suisse a signé un accord portant sur l'acquisition de Trophos. Dépendante des résultats de l'étude de phase III de l'olesoxime, composé phare de Trophos, l'option d'achat prendra fin dau plus tard le 31 décembre 2012. Le montant de l'acquisition pourra varier entre 125 et 195 M€.

La société biopharmaceutique suisse Actelion annonce la signature d'une option exclusive pour acquérir la société marseillaise de recherche clinique Trophos. Le montant de cette option s'élève à 10 millions d'euros. L'olesoxime, le composé le plus avancé de Trophos, est en étude de phase III dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie orpheline connue sous le nom de maladie de Charcot. Cette étude devrait fournir des données d'ici à la fin de l'année 2011. Dès que les résultats de l'étude seront disponibles, Actelion pourra, grâce à son expertise réglementaire et marketing dans le domaine des médicaments orphelins, tirer profit de ces avancées. La société disposera de deux mois, après réception des résultats cliniques, pour exercer son option d'achat sur Trophos à un prix compris entre 125 et 195 M€ (en fonction des approbations réglementaires de la FDA et des autres avancées cliniques du pipeline). Trophos se félicite de la signature de cet accord avec Actelion, qui permettra de mettre rapidement le produit à disposition des patients. Les deux sociétés se sont également mises d'accord sur une collaboration permettant à Actelion d'utiliser la technologie de tests propriétaires de Trophos et sa bibliothèque de composés dans le domaine du système nerveux central. « Cela revêt une grande importance pour Actelion, étant donné que nous avons développé en interne une vaste bibliothèque de composés et une expertise significative dans le domaine des troubles neurologiques », indique Martine Clozel, directrice scientifique chez Actelion.

Créée en 1999, la société Trophos a été financée par des fonds représentés par Amundi PEF (anciennement SGAM AI), Turenne Capital Partenaires, Viveris Management, OTC Asset Manage- ment, Sofimac, Sofipaca, CM-CIC Capital Privé, Blue Medical Investment et l'Association française contre les myopathies (AFM). Elle emploie aujourd'hui 25 personnes. Ces financements ont permis le développement d'une collection de composés chimiques brevetés dérivés du cholestérol-oxime générant des candidats médicaments, dont le principal, l'olesoxime (CPH n°490). Le développement de l'olesoxime fait partie du projet collaboratif de trois ans, dénommé MitoTarget et mené par Trophos, visant à améliorer le traitement de la SLA. Ce consortium a reçu un financement de la Commission Européenne de près de 6 M€ dans le cadre du 7e Programme Cadre de R&D. Le deuxième produit de Trophos, dans le domaine cardiovasculaire, entre en développement clinique de phase I.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Les chroniques de Gilbert Lippmann - président de Proconseil L'émission Cash Investigation d'Elise Lucet : « Travail : ton univers impitoyable » nous a tous interpellés. Elle évoque notamment les[…]

01/12/2017 | Santé publiqueFILIÈRE
Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Pfizer s'oppose à l'utilisation de ses produits pour la peine capitale

Advicenne lance son introduction en Bourse

Advicenne lance son introduction en Bourse

Inato lève 1,3 M€

Inato lève 1,3 M€

Plus d'articles