Nous suivre Industrie Pharma

Actavis cède à Aurobindo des activités en Europe

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Basé désormais à Dublin, en Irlande, après l'acquisition de Warner Chilcott l'an passé, et comptant parmi les leaders mondiaux des génériques, Actavis a conclu un accord avec le laboratoire indien Aurobindo Pharma pour la cession d'une partie de ses activités commerciales en Europe. L'accord porte sur l'infrastructure commerciale d'Actavis en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas. Les activités cédées englobent les produits, les autorisations de mise sur le marché, et les droits de licence. Les deux laboratoires ont conclu en parallèle un accord d'approvisionnement à long terme. Selon Aurobindo, l'accord s'élèverait à un montant d'environ 30 millions d'euros, alors qu'elles ont représenté en 2013 un chiffre d'affaires d'environ 320 M€ et bénéficient d'un taux de croissance annuel de 10 %. Reste que ces activités sont actuellement déficitaires pour Actavis. Aurobindo estime qu'intégrées dans son périmètre, elles pourront renouer avec la profitabilité. Avec cette acquisition, le laboratoire indien va atteindre une masse critique suffisante, et va pouvoir se positionner dans le top 10 des génériqueurs en Europe. Aurobindo est implanté sur le Vieux Continent depuis 2006 avec l'acquisition de Milpharm au Royaume-Uni en 2006 puis de Pharmacin aux Pays-Bas l'année suivante. De son côté, Actavis voit dans l'opération l'opportunité de mieux consacrer ses ressources à ses développements en Europe centrale et de l'Est et en Asie du Sud-Est.

Actavis quitterait la Chine ?

En parallèle, la presse économique internationale rapporte des propos du p-dg d'Actavis, Paul Bisaro, sur une possible sortie du marché chinois. Le laboratoire est tout sauf profondément implanté sur ce marché en forte croissance. Actavis ne dispose aujourd'hui que d'une centaine d'employés en Chine et ne dégage qu'un bénéfice annuel d'environ 4 à 5 millions d'euros. Or il considère ce marché local comme complexe, avec des retours sur investissement jugés trop risqués. D'où l'envie de se focaliser ailleurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles