Nous suivre Industrie Pharma

Acquisitions « record » en 2014

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Le secteur pharmaceutique a poursuivi son évolution en 2014. L'année a été marquée par de nombreux plans sociaux mais également par des opérations d'acquisitions avec des montants records, dépassant souvent le milliard de dollars, voire la dizaine de milliards de dollars.

JANVIER

 

Forest acquiert Aptalis

L'Américain Forest Laboratories débourse 2,9 Mrds $ pour prendre le contrôle de son compatriote Aptalis, spécialisé dans les thérapies contre la fibrose kystique et les pathologies gastro-intestinales. L'acquisition sera bouclée en février.

 

Novartis coupe en Suisse

Novartis annonce la suppression de 500 postes au sein de sa division Pharmaceuticals en Suisse, essentiellement parmi les fonctions support au siège social à Bâle (Suisse). Cette restructuration lui permettra de libérer des ressources pour ses lancements de produits en 2014.

 

FÉVRIER

 

Actavis convoite Forest

Actavis propose 25 Mrds $ pour racheter son concurrent américain Forest Laboratories. La transaction sera finalisée début juillet.

 

Merck taille dans ses effectifs français

L'Américain Merck prévoit de supprimer 490 postes au sein de sa filiale française. Le projet concerne les salariés du siège social de Courbevoie et les fonctions itinérantes.

 

MARS

 

Carlyle acquiert une activité de J&J

Le fonds d'investissement Carlyle reprend la division Ortho-Clinical Diagnostics (OCD) de l'Américain J&J pour environ 4 Mrds $. L'offre de rachat avait été lancée en janvier et courait jusqu'au 31 mars.

 

Baxter se scinde en deux groupes

Baxter prévoit de séparer ses activités de produits biopharmaceutiques innovants de celles liées aux produits médicaux vitaux. La division biopharmaceutique sera rebaptisée Baxalta en septembre et devrait être officiellement lancée en tant que société indépendante mi-2015.

 

AVRIL

 

Fusion de Sun Pharma et Ranbaxy

L'Indien Sun Pharma propose 4 Mrds $, par échange d'actions, pour reprendre son compatriote Ranbaxy, qui est sous le contrôle du Japonais Daiichi Sankyo.

 

Remaniements chez Novartis, GSK et Lilly

Novartis, GSK et Eli Lilly amorcent un grand remaniement de leurs portefeuilles. Novartis met la main sur des produits oncologiques de GSK pour 14,5 Mrds $. L'offre est également assortie d'1,5 Mrd $ de paiements d'étape. Dans le même temps, Novartis cède ses produits Vaccins à GSK pour 5,25 Mrds $, auxquels s'ajoutera 1,8 Mrd $ en paiements d'étape et royalties. En parallèle, Lilly se porte aussi acquéreur de la division Santé animale de Novartis pour 5,4 Mrds $.

 

Mort de Jacques Servier

Jacques Servier, fondateur et dirigeant du laboratoire éponyme, décède le 16 avril à l'âge de 92 ans. Deux semaines plus tard, Olivier Laureau, qui était jusqu'alors directeur financier, prendra la tête du groupe.

 

MAI

 

Le Leem contre un plan d'économies

Le Leem conteste un plan du gouvernement qui vise des économies de 10 Mrds € pour l'Assurance-maladie d'ici à 2017, dont 3,5 Mrds € sur le poste médicament.

 

Bayer acquiert les OTC de Merck

Bayer signe un accord pour s'emparer de la division Consumer Care de l'Américain Merck. Le montant de l'opération, qui sera finalisée début octobre, s'élève à 14,2 Mrds €.

 

Échec du rachat d'AstraZeneca par Pfizer

Pfizer jette l'éponge fin mai dans le rachat d'AstraZeneca. Une offre de 99 Mrds $ avait été lancée en janvier, sans succès. Pfizer est revenu à la charge au printemps, en relevant à trois reprises son offre. La dernière offre, émise en mai, s'élevait à près de 117 Mrds $.

 

JUIN

 

AbbVie convoite Shire, puis se ravise

L'Américain AbbVie veut racheter le Britannique Shire. Après avoir rejeté en bloc les quatre premières offres, Shire acceptera en juillet la cinquième offre du groupe américain, qui le valorise à 31,35 Mrds £. Mais AbbVie abandonnera en novembre le rachat de Shire, suite à la mise en place de plusieurs mesures aux États-Unis pour empêcher les entreprises américaines de se domicilier fiscalement à l'étranger.

 

L'Américain Merck s'empare d'Idenix

Merck propose 3,85 Mrds $ pour s'emparer de son compatriote Idenix, focalisé sur l'hépatite C. L'opération sera finalisée début août.

 

JUILLET

 

Des médicaments de Sanofi sur la sellette

Les syndicats de Sanofi dévoilent le projet Phoenix qui vise la vente d'un portefeuille de 200 produits matures représentant un chiffre d'affaires d'environ 2,1 Mrds €. Ce projet impacterait six sites industriels, dont quatre en France et deux en Espagne.

 

Abbott cède un portefeuille à Mylan

L'Américain Abbott vend, pour 5,3 Mrds $, plus de 100 médicaments à son compatriote Mylan. Le portefeuille cédé comprend près de 90 % de médicaments de spécialité et des génériques et 10 % d'OTC.

 

Allergan restructure drastiquement

Allergan annonce une restructuration de ses activités qui se traduira par la suppression de 1 500 postes, soit 13 % de ses effectifs au niveau mondial.

 

AOÛT

 

Roche s'intéresse à InterMune

Roche est prêt à débourser 8,3 Mrds $ pour s'offrir la société américaine InterMune, spécialisée dans les maladies respiratoires et rares.

 

Amgen taille dans ses effectifs

Amgen dévoile un plan de restructuration qui prévoit la suppression de 12 à 15 % de ses effectifs mondiaux et la réduction de 23 % de sa présence industrielle d'ici 2015. Les coupes concerneront entre 2 400 et 2 900 salariés. En novembre, il annoncera son intention de remercier 600 à 1 100 salariés supplémentaires.

 

SEPTEMBRE

 

Dominique Martin à la tête de l'ANSM

Dominique Martin devient directeur général de l'ANSM. Il remplace Dominique Maraninchi, qui était à la tête de l'ANSM depuis février 2011.

 

Sanofi veut céder son usine de Quetigny

Sanofi démarre des discussions avec le façonnier français Delpharm, en vue de lui céder son usine de Quetigny (Côte-d'Or), spécialisée dans les formes sèches et injectables.

 

Endo lance une offre sur Auxilium

Endo International lance une offre d'achat de 2,2 Mrds $ sur Auxilium Pharmaceuticals, sans succès. Il obtiendra les faveurs d'Auxilium en octobre, après avoir relevé son offre à 2,6 Mrds $.

 

Merck KGaA met la main sur Sigma-Aldrich

L'Allemand Merck s'offre Sigma-Aldrich, fournisseur américain de matériels et de produits de laboratoires de recherche, pour 17 Mrds $. La transaction devrait être finalisée mi-2015.

 

OCTOBRE

 

Le Leem contre le PLFSS 2015

Le Leem juge « inéquitable » l'avant-projet du PLFSS pour 2015. La fédération des entreprises du médicament déplore « le montant de 900 M€ de baisse de prix » dans le médicament.

 

J&J courtise Alios

J&J met sur la table 1,75 Mrd $ pour acquérir Alios BioPharma, spécialisé dans les maladies virales. La transaction sera bouclée en novembre.

 

Salix abandonne le rachat de Cosmo

L'Américain Salix abandonne son projet de fusion avec l'Irlandais Cosmo. Annoncée en juillet, l'offre s'élevait à 2,7 Mrds $. Ce revirement de situation est dû à la mise en place aux États-Unis de plusieurs mesures pour empêcher les groupes américains de se domicilier fiscalement à l'étranger.

 

Éviction de Chris Viehbacher, DG de Sanofi

Le 29 octobre, Christopher Viehbacher, directeur général de Sanofi depuis 2008, est contraint à la démission suite à la décision du conseil d'administration de mettre fin à ses fonctions. Serge Weinberg, le président de Sanofi, est nommé p-dg du groupe à titre intérimaire.

 

NOVEMBRE

 

LabCorp acquiert Covance

L'Américain LabCorp acquiert son compatriote Covance, spécialisé dans les services de développement de médicaments. L'opération se chiffre à 5,6 Mrds $.

 

Actavis lance une offre sur Allergan

Alors que le Canadien Valeant convoitait l'Américain Allergan depuis le printemps, il se fait doubler par Actavis. Son offre valorise Allergan à 66 Mrds $, soit 10 Mrds $ de plus que celle de Valeant. L'opération devrait être bouclée au deuxième trimestre de 2015.

 

DÉCEMBRE

 

Pierre Fabre lance une restructuration

Pierre Fabre met en place le plan « Trajectoire 2018 ». Il entraînera la suppression de 551 postes, majoritairement en France. Ce plan concernera les activités de recherche et commerciales de l'activité pharmacie du laboratoire français.

 

Merck veut s'offrir Cubist

L'Américain Merck débourse 9,5 Mrds $ pour acquérir son compatriote Cubist, spécialisé dans les antibiotiques. La transaction, qui devrait être bouclée début 2015, comprend 8,4 Mrds $ en numéraire et 1,1 Mrd $ de reprise de dette.

 

UCB, Advent et Avista annulent leur accord

UCB et les fonds d'investissement Advent International et Avista Capital Partners annulent leur accord signé début novembre. Il portait sur la vente de Kremers Urban Pharmaceuticals, la division américaine d'UCB dédiée aux génériques, par ces deux fonds pour 1,52 Mrd $. Cette décision est motivée par un « conflit inattendu dans le calendrier de l'acquisition (notamment en matière de financement) ». Elle est aussi due à des exigences supplémentaires de la FDA concernant des produits de Kremers.

INTERVIEW DE ... Patrick Errard, président du Leem

Que retiendrez-vous de l'année 2014 dans l'industrie pharmaceutique ? L'année 2014 a été marquée par des points majeurs, à commencer par la poursuite de l'évolution du business model de l'industrie du médicament. Avec le développement de la médecine personnalisée, le médicament est désormais intégré à d'autres composants comme le diagnostic, les dispositifs médicaux, la télémédecine, etc. Parallèlement à cela, nous avons observé un retour de l'innovation, qui avait été qualifiée jusqu'à récemment « en panne ». Nous voyons poindre aujourd'hui les molécules qui étaient en développement il y a trois-quatre ans. L'arrivée des traitements contre l'hépatite C en est la plus marquante illustration. En 2014, d'autres produits innovants dans le domaine de la cancérologie, de l'hématologie, des anticorps monoclonaux ont aussi fait leur apparition, et cela va continuer. Le troisième point est peut-être plus franco-français. La régulation économique s'est encore renforcée du fait du dérapage des comptes sociaux. Avec 1,5 milliard d'euros d'économies demandées cette année, le médicament reste malheureusement la principale variable d'ajustement des comptes de l'Assurance-maladie. Le poids financier que représentent toutes ces innovations a conduit l'État à renforcer sa politique d'austérité sur les comptes de l'Assurance-maladie, et en particulier sur le médicament. Ce que nous avons dénoncé car nous considérons qu'il ne faut pas procéder par des mesures comptables mais par des modifications profondes de notre système de soin. Enfin, les conséquences de cette politique d'austérité ont malheureusement commencé à s'exprimer de façon très nette en 2014. L'emploi industriel et dans la recherche a été impacté. Nous sommes passés sous la barre des 100 000 salariés. Un certain nombre de plans de sauvegarde de l'emploi se sont accumulés, environ 27 depuis deux ans. L'implantation industrielle a également été impactée. La compétitivité de la France recule. Comment expliquez-vous les grosses acquisitions observées en 2014 ? L'année dernière, les achats d'entreprises ont été marqués par des prix relativement élevés, mais ont été très concentrés. Globalement, il s'agit de rachat par des groupes, souvent américains, d'entreprises qui ont développé des médicaments d'innovation. La valeur thérapeutique de ces innovations développées par des start-ups ou des sociétés issues de la recherche appartenant à des actionnaires fait que les prix paraissent souvent très élevés. Mais il ne s'agit pas de la même croissance externe observée dans les années 90 et au début des années 2000, avec des rachats et fusions entre grandes entités, très volumétriques. Aujourd'hui, nous observons une croissance externe d'innovation. Les groupes pharmaceutiques achètent des technologies qu'ils ne possèdent pas, à forte valeur ajoutée. Mais je ne suis pas certain qu'il y ait une accélération du mouvement de rachat. Quels seront les grands enjeux pour l'industrie pharmaceutique ? L'année 2015 va s'inscrire dans la continuité de 2014. Pour cette année, nous souhaitons un rétablissement de la compétitivité de la France en matière de médicament. Il faudra aussi développer une politique en faveur de l'innovation et développer l'attractivité de la recherche clinique. Si la France permet un accès rapide à l'innovation ainsi qu'une stabilité des prix des médicaments et qu'elle incite au développement d'une politique industrielle et d'une fiscalité compétitive par rapport aux autres pays européens, le pays deviendra compétitif, tant au niveau industriel que dans la recherche. À plus long terme, nous croyons nécessaire une réforme structurelle de l'organisation du système de soins. Nous ne pouvons pas nous limiter à des économies comptables et il faut s'attacher à améliorer l'efficience et la productivité du système de soin. Cela passe par une révision de la place de l'hôpital, de la médecine ambulatoire, du pharmacien, des médecins, etc. Nous ne pouvons pas rester sur un système structurel qui a été bâti après-guerre, alors que nous entrons aujourd'hui dans la médecine des années 2020-2030.

Propos recueillis par Audrey Fréel

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles