Nous suivre Industrie Pharma

Accord de coopération en vue entre Aventis et PCAS à Villeneuve-la-Garenne

Sujets relatifs :

, ,
Aventis et PCAS ont entamé des discussions en vue de la signature d'un « accord global de coopération concernant la synthèse de certaines molécules ». Les deux compagnies, déjà liées de longue date par des accords de partenariats, espèrent conclure cet accord durant le 1 er semestre 2004. Ce projet a pour but de « permettre une meilleure utilisation des capacités de production des deux partenaires et notamment l'usine Aventis de Villeneuve-la-Garenne ».
Les conditions précises de cet accord restent floues : Aventis s'est ainsi refusé à préciser si cet accord comprenait un volet capitalistique, qui aurait pu conduire à la cession du site de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) à PCAS. « Ce sont des questions qui vont être traitées en priorité avec les représentants du personnel. Aventis démarre la procédure de consultation le 30 janvier », a déclaré sur ce point Dominique Even, directeur de la production des principes pharmaceutiques pour la France et Singapour chez Aventis. Avant de préciser que cet accord ne correspond pas « à de la sous-traitance à l'extérieur du groupe, mais à un accord de partenariat ». Cette annonce intervient alors que les représentants syndicaux du site ont très récemment conduit un mouvement de grève avec occupation des locaux, affirmant "de source fiable", selon eux, que le site était sur le point d'être cédé. Le site de Villeneuve-la-Garenne héberge deux ateliers de chimie fine pharmaceutique, baptisés Pharma 1 et Pharma 2. Le premier atelier est dédié à la synthèse de l'héparinate de benzetonium, intermédiaire de l'enoxaparine, principe actif de l'antithrombotique Lovenox d'Aventis. Ce produit a représenté en 2002 un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros. Le second atelier assure quant à lui la synthèse de divers principes actifs du groupe, déjà commercialisés ou en cours de développement. D'après Dominique Even, Pharma 2 « n'est actuellement utilisé qu'à 25 % de ses capacités », et PCAS entend porter ce chiffre à terme à 80 %. Un objectif qualifié de « raisonnable » par Jean-Paul Boutellier, directeur général de PCAS en charge des affaires industrielles. D'après ce dernier, PCAS pourrait, pour atteindre cet objectif, transférer à Villeneuve-la-Garrenne certaines activités de synthèse actuellement conduites sur d'autres sites du groupe. Le dirigeant précise que l'entrée de PCAS à Villeneuve-la-Garenne lui permettrait également d'accéder à des "niches de technologies" de synthèse sur lesquelles la compagnie n'est pas actuellement présente. Jean-Pierre Boutellier n'a toutefois pas identifié ces technologies. Une nouvelle étape stratégique pour PCAS et Aventis Selon Dominique Even, « Aventis se concentre sur les produits stratégiques mondiaux, et nous pouvons être amenés à passer des accords de partenariat sur la production des molécules matures ». « Nous voulons principalement nous concentrer sur les grandes molécules mondiales qui sont en phase de croissance », a-t-il précisé. PCAS, qui réalise 60 % de son chiffre d'affaires dans la chimie fine pour la pharmacie, « poursuit sa stratégie de développement qui consiste à s'impliquer d'avantage dans le domaine pharmaceutique », a indiqué pour sa part le directeur général du groupe chimique, Jean-Paul Boutellier. Rappelons que cette annonce intervient une semaine après la cession par Aventis du site de Saint-Genis-Laval au façonnier Famar et que le laboratoire a entamé une restructuration de son appareil industriel. Pour sa part, PCAS a fortement développé sa présence dans la chimie fine pharmaceutique en 2002, avec l'intégration des acquisitions conduites en 2001 : celle d'Expansia, situé à Aramon dans le Gard, et de Leiras Fine Chemicals, rebaptisé PCAS Finland Oy, situé à Turku en Finlande, qui produisent tous deux sous cGMP. Leurs résultats ont été intégrés pour la première fois en année pleine dans le périmètre de PCAS. Le groupe, qui a beaucoup accru son potentiel en un an, détient désormais 700 m 3 de réacteurs, dont 300 m 3 sous cGMP répartis sur trois sites de production : Aramon, Turku et Limay (Yvelines). Les trois autres sites de synthèse sont certifiés ISO 9001 : Couterne (Orne), Bourgoin (Isère) et Mourenx (Pyrénées-Atlantiques).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles