Nous suivre Industrie Pharma

Abbott, cap sur les émergents

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Nouvelle stratégie, nouvelle organisation. Le laboratoire américain a décidé d'accélérer sa croissance à l'international. Et en priorité vers les pays émergents. Cette stratégie s'appuie sur deux projets disjoints annoncés la semaine dernière. D'un côté, la conclusion d'un accord dans le domaine des génériques avec le laboratoire indien Zydus Cadila. De l'autre, la création d'une division indépendante baptisée Established Products. Laquelle regroupera l'ensemble de ses médicaments génériques de marques et produits matures. C'est-à-dire constituer un portefeuille de produits hors brevets, moins onéreux et de fait essentiellement destinés aux pays émergents. Cette division pèsera environ 5 milliards de dollars (3,9 Mrds €) de chiffre d'affaires annuel. Soit plus de 16 % des ventes d'Abbott en 2009 (30,76 Mrds $).

L'accord avec Zydus, dont les termes financiers n'ont pas été dévoilés, va permettre au laboratoire américain d'obtenir les droits de 24 médicaments génériques destinés à 15 pays émergents. Ces produits s'adressent à des aires thérapeutiques comme le traitement de la douleur, du cancer, des maladies cardiovasculaires, des maladies neurologiques, et des pathologies respiratoires. Ces premiers produits devraient être lancés début 2012. A terme, l'accord pourrait englober 40 médicaments supplémentaires. Cette collaboration vient s'additionner à plusieurs étapes clés engagées par Abbott dès 2001 pour accroître sa présence à l'international. D'abord avec la reprise de Knoll, l'ancienne branche pharmacie de BASF (CPH n°113). Ensuite, en 2007, Abbott mettait sur pied une business unit dédiée aux marchés russe, chinois et indien, ce qui lui avait permis de doubler sa croissance dans ses régions, notamment via ses génériques de marque. Enfin, avec le rachat de la branche pharmacie de Solvay en début d'année, pour plus de 5 Mrds € (CPH n°498). Selon le laboratoire américain, cette acquisition lui a permis de plus que doubler sa présence dans les pays émergents. L'ancien portefeuille du groupe belge a représenté en 2009 un chiffre d'affaires de 2,8 Mrds €, dont 10 % générés en Europe hors Union européenne et 9 % dans la région Asie-Pacifique. L'acquisition a ainsi renforcé Abbott dans un certain nombre de zones émergentes, en particulier sur des marchés comme le Brésil, l'Inde, la Russie et les pays d'Europe de l'Est. Aujourd'hui, les pays émergents représentent 20 % du chiffre d'affaires global d'Abbott. Avec la volonté de voir plus loin puisque le groupe américain estime que 70 % de la croissance du marché mondial pharmaceutique sera générée par les marchés émergents.

La tête de pont de cette expansion géographique sera donc la division Established Products. L'héritage de Solvay sera prépondérant au sein de cette nouvelle entité, puisque 70 % du portefeuille pharmaceutique belge, en valeur, y sera directement intégré. Avec la tombée progressive des brevets, cette division devrait prendre encore plus d'importance ces prochaines années, permettant ainsi à Abbott d'accroître logiquement sa présence dans les pays émergents. Pour Abbott, dont 47 % des ventes 2009 (sans Solvay, donc) étaient centrées sur les seuls États-Unis et 21 % sur les cinq plus grands marchés européens, cette expansion est une nécessité. Voire une urgence.

 

« 70 % de la croissance du marché mondial pharmaceutique sera générée par les marchés émergents »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

On n’a pas tous les jours vingt ans. Le 12 juin 1999 marque l’adoption du droit à la substitution. La possibilité pour les pharmaciens de remplacer un médicament princeps par son générique. Pour[…]

21/06/2019 | GénériquesEdito Hebdo
Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Plus d'articles