Nous suivre Industrie Pharma

À quand un véritable dialogue ?

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Lors de la 9e édition des Printemps de la production pharmaceutique qui s'est tenu à Tours le 15 mai dernier, Sébastien Aguettant, président des Affaires industrielle du Leem, a dressé le bilan et les perspectives de notre Industrie. Perspectives bien sombres car notre secteur industriel est menacé par une régulation unilatérale décidée par le ministère de la Santé. Nos gouvernants actuels, comme ceux qui les ont précédés, ne s'y prendraient guère mieux s'ils voulaient casser notre industrie ! 50 % de contributions financières alors que nous n'intervenons qu'à hauteur de 15 % dans le budget de la Sécurité Sociale (branche maladie), alors que l'hôpital ne contribuera qu'à hauteur de 20 %, pour une charge de 70 % ! Et ce, malgré les plus vives protestations du Leem. Protestations nécessaires, certes, mais quant à son efficacité, si on se réfère aux précédentes actions du même genre, permettez-moi d'émettre quelques doutes.

Je vous propose d'ouvrir, pour mieux appréhender mes réserves, une parenthèse historique ; j'ai souvenir, qu'à peine constitué en 1978, les fondateurs du Grepic organisèrent en 1981, en louant une bonne cinquantaine de bus, la montée de leurs salariés sur Paris pour protester, avenue de Ségur, contre des projets de lois déjà similaires. En d'autres termes, les industriels de cette époque, avaient refusé de chanter « Aux larmes, pharmaciens », mais plutôt « formons nos bataillons », de salariés bien sûr, « marchons, marchons, qu'un plan plus pur abreuve nos prévisions » ! Il est par ailleurs à remarquer que le gouvernement de l'époque avait retiré ses projets de lois.

Certains ont suggéré, par forfanterie sans doute, une montée sur la capitale, coiffés d'un bonnet, non pas rouge, mais vert bien sûr, pour faire enfin comprendre que l'industrie de médicament, au risque de pertes d'emploi accentuées et de décrochage vis-à-vis de la concurrence internationale, n'en peut plus de ces mesures unilatérales. Nous verrions sans doute ou comme d'habitude dans ce type de contexte, la création d'un grand ministère, confié à une personnalité charismatique, qui reprendra tout à zéro pour refaire la même politique, celle que nous connaissons et subissons depuis plus de trente ans.

Des efforts et des contributions justes et équilibrés sont nécessaires. Nul ne le conteste. Mais à quand un vrai dialogue, de vraies concertations pour un consensus accepté par tous, qui permette à notre industrie de poursuivre sereinement et efficacement son rôle, celui d'être le garant de la santé de nos concitoyens.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Une équipe du CNRS et de l'Inserm a développé un gel facilitant la culture cellulaire des neurones. Une découverte qui pourrait ouvrir de nouvelles voies de recherche, jusqu'à présent[…]

09/07/2018 | NeurologieCellules souches
La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Plus d'articles