Nous suivre Industrie Pharma

Trois questions à Nicolas Bruno, directeur médical chez Novartis

Mathilde Lemarchand
Trois questions à Nicolas Bruno, directeur médical chez Novartis

© Novartis

Industrie Pharma Magazine : À ce jour, il n'existe aucun traitement contre la NASH. La NASH est-elle une maladie compliquée pour les industriels ?

Tout d'abord, la NASH est une maladie complexe à appréhender, du fait de son aspect multimodal, à savoir métabolique, inflammatoire et fibrotique. En raison de ces trois composantes, à pondérer selon le stade de la maladie, cibler spécifiquement chacun de ces mécanismes peut s'avérer difficile.

De plus, la NASH est une maladie évolutive, silencieuse et asymptomatique, qui met du temps à s'installer. Il s'agit de la même problématique que celle rencontrée avec la maladie d'Alzheimer : le diagnostic tombe quand des symptômes, souvent non spécifiques apparaissent, signe que la maladie a parfois atteint un stade avancé. Et justement, la question de confirmation du diagnostic est une question centrale dans cette pathologie. En tant qu'industrie pharmaceutique, une de nos contraintes est que notre plan de développement doit coller à la définition actuelle donnée à la NASH par les académiques. Et cette définition est aujourd'hui relativement vaste. Certaines précisions nosographiques sont encore à donner par la communauté[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Un mécanisme du Sida décrypté par Diaccurate

Un mécanisme du Sida décrypté par Diaccurate

Découvert il y a 37 ans, le Virus de l'Immunodéficience Humaine (VIH), responsable du Syndrome de l'Immunodéficience Acquise (Sida), soulève encore beaucoup de questions. Mais l'une d'entre elles a[…]

Le Genopole se mobilise pour la crise sanitaire

Le Genopole se mobilise pour la crise sanitaire

La simulation numérique s'invite dans les essais cliniques

La simulation numérique s'invite dans les essais cliniques

L'IA se met au service du radiologue

L'IA se met au service du radiologue

Plus d'articles