Nous suivre Industrie Pharma

2014, année agitée dans la pharma

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Course à l'innovation, grosses opérations de croissance externe, remodelage des portefeuilles, restructurations... Cette année devrait s'inscrire dans la continuité de 2014.

Les douze derniers mois auront été incontestablement marqués par une fièvre acheteuse sur le marché pharmaceutique mondial. Alors que les transactions étaient assez moribondes ces dernières années, tout s'est affolé en 2014. Selon le cabinet de conseil EY, les fusions-acquisitions ont atteint une valeur totale de plus de 200 Mrds $ dans l'industrie biopharmaceutique l'an passé. Mais la concurrence a été rude. Et les laboratoires pharmaceutiques spécialisés marchent désormais sur les plates-bandes des big pharmas. Ainsi, plusieurs groupes ont dû jouer des coudes pour obtenir les faveurs de leur cible. On peut notamment citer Actavis qui a soufflé Allergan à Valeant en novembre. Actavis avait déjà démarré fort l'année en partant à l'assaut de Forest dès février. Deux opérations qui, cumulées, approchent les 100 Mrds $ ! Mais toutes les transactions n'ont pas abouti. L'échec le plus cuisant reste le raid de Pfizer sur AstraZeneca, avec une offre de plus de 110 Mrds $. Si la plupart des groupes étaient alléchés par les innovations qu'offrait leur cible, certains semblaient avoir d'autres motivations. Plusieurs entreprises américaines, et pas seulement dans le secteur pharmaceutique, ont ainsi jeté leur dévolu sur des entreprises étrangères afin de bénéficier d'une fiscalité moins lourde. C'est le cas notamment d'AbbVie et de Salix qui ont tenté de se redomicilier fiscalement en dehors des États-Unis via le rachat respectif du Britannique Shire et de l'Irlandais Cosmo. Des projets qu'ils ont finalement abandonnés suite à la mise en place par l'administration Obama de plusieurs mesures pour bloquer ce phénomène.

Les big pharmas ont aussi poursuivi la rationalisation de leur portefeuille en se « débarrassant » d'actifs non stratégiques. On retient notamment le grand remaniement de portefeuilles entre Novartis, GSK et Eli Lilly, qui a porté sur 20 Mrds $ d'actifs. La mutation du secteur pharmaceutique vers des médicaments de niche très innovants a également profité aux biotechs. La France a ainsi connu un nombre record d'introductions en Bourse en 2014, passées de sept à une douzaine en un an. Citons notamment les entrées de Crossject, Oncodesign, Genticel, Genomic Vision ou encore TxCell.

Mais qui dit transformation du portefeuille, dit mobilisation des ressources. Les plans de restructuration se sont une fois de plus accumulés l'an dernier. Novartis, Merck et Co, Allergan, Shire ou encore Amgen ont annoncé de nouvelles coupes dans leurs effectifs. Et la France n'a pas été épargnée. Depuis deux ans, 27 plans de sauvegarde de l'emploi y ont été mis en place. Sanofi, engagé depuis fin 2012 dans une vaste restructuration touchant principalement sa recherche, pourrait aussi alléger son outil de production. Les syndicats ont dévoilé l'été dernier un projet qui pourrait impacter six sites industriels, dont quatre en France. Le laboratoire tricolore a par ailleurs connu de grands bouleversements au dernier trimestre, avec l'éviction surprise de son directeur général Chris Viehbacher. En fin d'année, Pierre Fabre a également annoncé la suppression de plus de 550 postes, majoritairement dans l'Hexagone. Une tendance qui devrait se poursuivre cette année. À l'instar de Lilly, qui vient d'annoncer la suppression d'une centaine de postes en France. Pour rester dans la course, et réussir leur transformation, les défis continuent de s'accumuler pour les laboratoires, français comme internationaux. D'autant plus qu'ils devront composer dans un environnement concurrentiel de plus en plus ardu.

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

Publi-Rédactionnel

Maintenant 3x plus rapide avec le nouvel isolateur VarioSys

La nouvelle version de l'isolateur VarioSys (PSI-L 2.0) à de quoi séduire : catalyseurs intégrés, cartouches filtrantes (FiPa) à haute efficacité et système SKANFOG breveté. La[…]

08/07/2020 |
Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Covid-19 : L’Académie de médecine recommande la vitamine D

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Plus d'articles